Languegate: aucune sanction contre Kalyan Tarolah

Avec le soutien de
Kalyan Tarolah avait envoyé des messages jugés indécents en pleine séance Parlementaire.

Kalyan Tarolah avait envoyé des messages jugés indécents en pleine séance Parlementaire.

Il s’est fait taper sur les doigts par la Speaker, mais il n’y aura pas de sanctions. Aucune mesure ne sera prise par Maya Hanoomanjee à l’encontre de Kalyan Tarolah. C’est ce que la Speaker a fait savoir dans son ruling ce vendredi 7 décembre suite au communiqué du bureau du Directeur des Poursuites Publiques (DPP).

De plus, Maya Hanoomanjee a fait savoir que la procédure établie par les Standing Orders pour une sanction à l’encontre d’un membre en cas de Contempt of Assembly n’a pas été respectée. «De ce fait, aucune décision ne pourra être prise sans violer les Standing Orders» a-t-elle fait savoir.

 
 

La Speaker a cependant exprimé son indignation face aux agissements de l’ancien Parliamentary Private Secretary (PPS). «This behaviour is demeaning and undignified» a-t-elle dit, affirmant qu’elle ferait attention à l’usage des téléphones portables dans l’enceinte du Parlement.

Par ailleurs, Maya Hanoomanjee a aussi rejeté la motion de Reza Uteem déposée le 4 décembre dernier, arguant que le député du MMM aurait dû venir de l’avant bien avant. Selon elle, la video du député de la circonscription N°10 a largement circulé en public à partir du 2 octobre 2017. Le Gender Causus a émis un communiqué sur cette affaire quelques semaines après et Rajesh Bhagwan avait aussi déposé une motion en ce qui concerne le député. De plus, deux questions parlementaires ont été adressées à SAJ sur le sujet. 

De ce fait, la Speaker estime que Reza Uteem devait être au courant de la situation depuis l’année dernière et ne peut pas dire qu’il n’a pris connaissance des agissements de Kalyan Tarolah que le 30 novembre dernier, soit lorsque le bureau du DPP a émis son communiqué sur l’affaire des sextos envoyé par le parlementaire lors d’une session de l’Assemblée

Reza Uteem a essayé de soulever un Point of Order, disant qu’il ne pouvait pas venir de l’avant avec une motion tant que le DPP n’avait pas pris position, mais en vain. Maya Hanoomanjee a expliqué qu’un Point of Order ne peut pas être soulevé en ce qui concerne un ruling. Elle a invité le député du MMM à venir avec une motion spécifique s’il souhaite qu’elle revoie sa décision. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires