Blanchiment: «L’argent saisi sur moi n’était pas mal acquis», insiste Sada Curpen

Avec le soutien de
C’est l’année prochaine que Sada Curpen sera fixé sur son sort.

C’est l’année prochaine que Sada Curpen sera fixé sur son sort.

«La MCB avait accepté un transfert d’un montant de 110 000 euros. La banque s’était assuré qu’il s’agissait de fonds propres vu que l’argent provenait d’une banque réputée.» Clifford Allet, qui représente la Mauritius Commercial Bank (MCB), a été appelé à déposer en cour intermédiaire, jeudi 6 décembre, dans le cadre du procès intenté à Sada Curpen. Il est accusé de blanchiment d’argent, après qu’une somme de Rs 285 000 a été retrouvée à son domicile, à Bois Pignolet, Terre-Rouge, le 9 mars 2010.

Interrogé par l’avocate de la poursuite, Me Asha Ramano, Clifford Allet explique que suivant le dégel des avoirs de Sada Curpen en décembre 2007, un dépôt de 110 000 euros avait été effectué sur son compte. «Il y avait eu un retrait de Rs 50 000 de son compte», ajoute-t-il.

Contre-interrogé par l’avocat de la défense, Me Assad Peeroo, le représentant de la MCB indique que lorsqu’un dépôt est fait, la banque doit respecter plusieurs procédures de vérification. «J’ai été appelé à donner une déposition dans cette présente affaire mais les enquêteurs ne m’avaient pas posé de questions sur ces procédures», précise Clifford Allet en réponse à une question de l’avocat, ajoutant que la MCB n’accepte pas de dépôts provenant de sources obscures.

«The MCB had been satisfied that it was clean money and had no suspicion that the money was proceeds of a crime.» Clifford Allet a cité les retraits d’argent effectués par Sada Curpen entre le 25 octobre et le 11 décembre 2006, d’un montant total d’environ 28 800 euros. «If Sada Curpen said that the money found in his possession, 28 800 euros, is in fact money withdrawn from the MCB as well as a sum of 57 000 euros?» veut savoir Assad Peeroo. Et le témoin de confirmer que Sada Curpen avait bel et bien retiré cette somme.

«The MCB had been satisfied that it was clean money and had no suspicion that the money was proceeds of a crime.»

Selon le témoignage de Clifford Allet, il y avait un dépôt de Rs 300 000 sur le compte de Sada Curpen. La banque ne doutait aucunement de la légalité des fonds. Entre le 1er septembre 2007 et le 29 février 2008, Sada Curpen a fait plusieurs retraits, pour un montant total de Rs 2 millions. Me Peeroo a souhaité savoir si la somme de Rs 43 000 saisie sur lui à l’aéroport le 7 mars 2010, ainsi que les Rs 285 000 retrouvées à son domicile, correspondent à l’argent retiré de la banque.

Le représentant de la MCB répond qu’il n’est pas en mesure de le savoir. De réitérer le fait que la banque n’avait aucune raison de soupçonner que l’argent que possédait Sada Curpen en banque serait lié à un quelconque blanchiment d’argent.

«Kan ti aret mwa, avan ki mo prézant mo paspor, pa’nn donn mwa létan déklar mo 28 800 euros. Sé larzan prop.»

Appelé à la barre, Sada Curpen a insisté sur le fait que l’argent saisi en sa possession provient d’un retrait qu’il avait fait de la banque. «Kan ti aret mwa, avan ki mo prézant mo paspor, pa’nn donn mwa létan déklar mo 28 800 euros. Sé larzan prop.»

Le procès ayant pris fin, la poursuite a soumis sa plaidoirie, en affirmant que l’argent saisi proviendrait d’un délit de drogue. «L’accusé avait été condamné pour possession de subutex et après avoir purgé sa peine, son compte avait été dégelé. Ce sont certes des fonds mal acquis», conclut Me Asha Ramano.

Me Assad Peeroo devra, pour sa part, présenter sa plaidoirie le 21 février. La magistrate Navina Parsooramen prononcera, par la suite, son jugement.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires