Menace contre Shameem Korimbocus: Soodhun rattrapé par une 2e bande sonore

Avec le soutien de

«Donn li warning ! Sa kouyon-la ti bizin fer atansion. Pa dir sa Maurice.» C’est ce qu’on entend sur une bande sonore, qui nous est parvenue hier soir, samedi 10 novembre. Celle-ci recèle une discussion entre un agent politique et apparemment Showkutally Soodhun, au sujet des déboires de notre compatriote Shameem Korimbocus, qui a reçu la visite de la police dubaïote en raison de ses critiques contre le gouvernement sur Facebook.

Nous n’avons pas encore authentifié les voix et nous ne savons pas dans quel contexte cette conversation a eu lieu. Selon une source du MSM, Showkutally Soodhun aurait pu être approché pour aider Shameem Korimbocus afin qu’il ne soit pas expulsé. Après les appartements de Palma, Soodhun, proche des autorités de Dubaï, est, une nouvelle fois, projeté dans l’actualité en raison de ses propos, enregistrés malgré lui… Nous avons tenté de joindre le principal concerné à plusieurs reprises. En vain.

Plus tôt lors de la conférence de presse du Parti travailliste, Navin Ramgoolam avait insinué que c’était l’ancien ministre du Logement et des terres. «Je mets au défi Pravind Jugnauth de me démentir… J’ai été Premier ministre pendant 14 ans et j’ai des contacts au niveau international», a déclaré le leader rouge.

Il est d’avis qu’il y aurait bel et bien l’intervention d’une personne du gouvernement mauricien auprès des autorités dubaïotes qui menacent d’expulsion cet internaute établi à Dubaï depuis huit ans et qui est connu pour ses vidéos caricaturant des politiques. Il s’est d’ailleurs demandé si le ministre des «Islamic Affairs» n’est pas derrière toute cette affaire.

«Au lieu de démentir la nouvelle aussi vite, le Premier ministre aurait intérêt à bien mener une enquête pour savoir s’il y a bien eu l’intervention de quelqu’un de son gouvernement dans cette affaire. Ensuite, il pourra parler», a souligné Navin Ramgoolam.

Or, le Premier ministre qui intervenait vendredi, lors des célébrations de la fête Divali à Montagne-Blanche a déclaré que «nous n’avons pas tenté de faire déporter Shameem Korimbocus». Tout en rejetant ces accusations, Pravind Jugnauth s’en est une nouvelle fois pris à l’express.

Museler la presse

Le leader rouge a également indiqué que les amendements apportés au Judicial and Legal Provisions Bill sont une menace pour la liberté d’expression. Et au dire de l’ancien Premier ministre, il y aurait des caricaturistes qui ont peur de faire leur travail.

De faire ressortir qu’il trouve drôle le fait que Pravind Jugnauth ait accusé uniquement l’express d’avoir diffusé une fausse nouvelle, alors que d’autres journaux en ont fait état de cette affaire vendredi.

Navin Ramgoolam de rappeler que Jugnauth père avait tenté de museler la presse en 1984 quand il a voulu imposer une caution deRs 500 000 aux journaux pour continuer à opérer. Mais grâce à des journalistes de la trempe du Dr Philippe Forget, sir Kher Jagatsingh, Subash Gobin, Harish Chundunsingh et le Père Henri Souchon, a-t-il poursuivi, le gouvernement a dû capituler.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires