Cabinet: le cumul des ministères irrite l’opposition

Avec le soutien de
Pravind Jugnauth est à la fois PM et ministre des Finances.

  Pravind Jugnauth est à la fois PM et ministre des Finances.  

Le malheur des uns ne fait pas forcément le bonheur des autres. Certains des ministres, qui cumulent au moins deux portefeuilles ministériels, assument plutôt mal que bien la gestion de ces différents ministères.

Fazila Jeewa-Dawreeawoo, qui porte le chapeau de vice-Première ministre, est responsable des Collectivités locales et des îles éparses. Elle a passé un mauvais quart d’heure à la 71e Session Committee on the Elimination of Discrimination against Women, des Nations unies, le mois dernier. La raison, c’est qu’elle assume aussi la suppléance au ministère de l’Égalité du genre depuis la démission de Roubina Jadoo-Jaunbocus, le 27 juillet, et qu’elle ne maîtriserait pas assez bien les dossiers de ce ministère.

Étienne Sinatambou détient, lui, deux portefeuilles ministériels, celui de la Sécurité sociale mais aussi celui de l’Environnement depuis la démission de Raj Dayal le 23 mars 2016. Souvent, au Parlement, il éprouve des difficultés à répondre aux questions supplémentaires sur ces ministères.

Pravind Jugnauth, nommé Premier ministre le 23 janvier 2017, cumule les dossiers de la Sécurité intérieure et des Communications extérieures. Il gère aussi un ministère considéré comme étantle plus important d’entre tous, celui des Finances et du développement économique. En outre, il est responsable de la National Development Unit (NDU).

Le mardi 30 octobre, au Parlement, il n’a pu répondre à une simple question du député d’Osman Mahomed sur la NDU. «Venez avec une question spécifique», n’a-t-il cessé de répéter au député, arguant qu’il n’avait pas toutes les données en main.

Le député rouge regrette que le Premier ministre annonce plusieurs projets de la NDU, mais que quand il est confronté à des précisions, il n’a pas de réponse à fournir. Selon Osman Mahomed, il faut un ministre dédié à la NDU. «Je trouve que Pravind Jugnauth, comme Premier ministre, ne peut être responsable des Finances et de dossiers aussi importants que ceux de la NDU. C’est le pays qui perd.»

Dan Baboo, Whip de l’opposition, citant le cas d’Étienne Sinatambou, soutient qu’il y a des dossiers qui tardent à être approuvés au ministère de l’Environnement. «La Sécurité sociale et l’Environnement sont deux gros ministères. Un ministre ne peut gérer un si grand nombre de dossiers efficacement. Souvent, au Parlement, on n’a pas les réponses qu’on attend de ces ministres.»

Le député Rajesh Bhagwan observe qu’il ne peut avoir de superman ou de superwoman pour gérer deux ministères à la fois. «S’il y a, par exemple, le voyage d’un ministre, titulaire de deux portefeuilles, beaucoup de dossiers vont prendre du retard. Je sais que des fonctionnaires ne peuvent pas prendre sur eux pour faire avancer des dossiers. Parfois, des conseillers utilisent le nom d’un ministre pour demander à des fonctionnaires de faire bouger des dossiers.»

Rajesh Bhagwan parle du portefeuille de l’Environnement, un ministère qu’il connaît bien pour y avoir été ministre dans le passé. Selon lui, «le pays n’a jamais été aussi sale qu’il ne l’est actuellement».

Interrogé, un proche du Premier ministre estime que ceux qui sont responsables de deux ministères, peuvent, avec l’aide des fonctionnaires, bien faire leur travail. «Au Parlement, sans une question spécifique, il sera difficile à n’importe qui de répondre correctement.» Toutefois, il ajoute que le fait de faire remplacer un ministre démissionnaire par un autre du même profil que lui pose souvent des problèmes…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires