Anse-La-Raie: Sudesh Rughoobur vivement rabroué au Parlement

Avec le soutien de
Sudesh Rughoobur avait fait un plaidoyer pour que le ministère des Infrastructures publiques revoie le réalignement du bypass entre Cap-Malheureux et Grand-Baie.

Sudesh Rughoobur avait fait un plaidoyer pour que le ministère des Infrastructures publiques revoie le réalignement du bypass entre Cap-Malheureux et Grand-Baie.

Sudesh Rughoobur avait fait un plaidoyer pour que le ministère des Infrastructures publiques revoie le réalignement du bypass entre Cap-Malheureux et Grand-Baie. Ce qui a mis le ministre de tutelle, Nando Bodha, hors de lui. C’était lors des travaux à l’Assemblée nationale le vendredi 9 novembre.

Lançant un regard qui en disait long au député, Nando Bodha a affirmé que le député ne connaît pas tous les détails du projet. «La route côtière sera toujours là, mais le bypass est construit pour éviter que les automobilistes aient des difficultés à circuler sur cette route qui a connu plusieurs accidents. J’ai appris que la rencontre des forces vices n’a réuni que 11 personnes dont trois fonctionnaires de mon ministère.» Le ministre a ajouté que pour les 100 arbres qui seront abattus, 400 plants de filaos seront plantés. Une annonce vivement applaudie par les députés de la majorité, au grand étonnement de Sudesh Rughoobur, qui s’est vu isolé.

Poursuivant sur cette lancée, Nando Bodha a fait ressortir qu’il fera bientôt une déclaration sur ce projet et a nié être propriétaire d’un terrain à proximité du site. Après ces mots, Sudesh Rughoobur a quitté l’Assemblée.

Georges Ah-Yan se joint à la bataille pour sauver les arbres

Pendant ce temps, la mobilisation se poursuit autour de la volonté de sauver les arbres d’Anse-La-Raie. Cette fois, c’est le travailleur social et membre du Forum Citoyens Libres Georges Ah-Yan qui s’est joint à la bataille des habitants de la région pour empêcher que des arbres soient détruits.

Mercredi dernier, le travailleur social est allé à la rencontre des contestataires au projet. Il voulait comprendre le combat avant de proposer d’y apporter sa contribution. «A la suite de cette réunion, j’ai aussi assisté à la rencontre entre les techniciens et les habitants de la région jeudi dernier. Lors de cette rencontre, j’ai demandé à avoir un plan du site. Mais déjà, nous avons eu l’assurance que l’actuelle route côtière ne sera pas fermée. C’est déjà un premier pas», soutient Georges Ah-Yan.

Selon d’autres sources, les techniciens présents lors de cette réunion ont expliqué que les plans actuels de la route ont été faits en prenant en considération les marécages présents dans la région. Une prochaine réunion est prévue dans le courant de la semaine prochaine entre techniciens et habitants.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires