La loi Jugnauth-Gobin: que du délire!

Avec le soutien de

Lexpress.mu s’est inspirée d’une campagne de Reporters Sans Frontières en 2011 pour parodier les récents amendements à l’ICTA Act. Celles-ci restreignent la liberté d’expression et la vidéo mise en ligne explique comment ces changements sont ridicules.

«Akoz 1 ‘like’, pou kapav kondann ou pou 10 ans prison» explique, entre-autres, la voix de la narratrice dont on ne voit que les lèvres à travers un portable posé sur celles de Pravind Jugnauth, puis celles de Barlen Vyapoory, le président de la République par intérim. «Nouvo la-loi Facebook dan Moris, c’est Posté, Like, Comment, Share ek Gayn Trapé», conclut la vidéo.

Ce concept a été imaginé en 2011 par Reporters Sans Frontières pour une campagne intitulée «The Voice» et qui ciblait Vladimir Putin, Mahmoud Ahmadinejad et Muammar Gaddafi. Les photos de ces politiciens qualifiés de «prédateurs de la liberté d’expression» étaient imprimées dans les journaux avec un QR code. Une fois celui-ci scanné, le lecteur était invité à placer son téléphone sur les lèvres du dirigeant et une voix racontait la vraie histoire du pays du dirigeant en question. Le slogan de la campagne était «because some mouths will never speak the truth».

L’express estime aussi que certaines bouches ne diront jamais la vérité sur les raisons des amendements à l’ICTA Act, d’où la décision de faire entrer Pravind Jugnauth et Barlen Vyapoory dans le panthéon des Putin, Ahmadinejad et Gaddafi, dans le fond et dans la forme.

Ivan Collendavelloo et Barlen Vyapoory tentent de faire croire que l’objectif c’est de protéger les enfants. Or rien dans ces amendements ne réfère à l’enfance. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires