À Médine: un policier filmé «sous l’influence de substances illicites»

Avec le soutien de

Ils crient à l’injustice. Niroy et Nicolas Azmoth, deux frères âgés de 30 ans et de 22 ans respectivement, ont été interpellés lundi pour le vol d’une matraque et d’un casque appartenant à un policier. Toutefois, selon eux, ils sont victimes de représailles. La raison : ils auraient filmé le policier en question dans un état second au volant de sa voiture à Chemin Moulin, Médine.

Les frères Azmoth racontent qu’ils revenaient d’une partie de pêche quand ils ont vu le policier. Ils se seraient arrêtés pour converser avec lui lorsqu’ils auraient constaté que ce dernier éprouvait des difficultés à conduire. Le policier portait, selon eux, son uniforme.

«Ils (NdlR, les frères) ont demandé au policier de se rendre au poste de Bambous, car il ne pouvait pas conduire. Ça se voyait qu’il était sous l’influence de substances illicites. Pour sa sécurité et celle des autres automobilistes, nous lui avons demandé de sortir de la voiture», raconte le beau-frère des Azmoth.

Prélèvements 

Toutefois, selon les dires de ce dernier, le policier aurait insisté qu’il était dans son état normal et pouvait conduire. Cela, malgré le fait qu’il aurait failli percuter l’un d’eux, soutiennent nos interlocuteurs.

Niroy Azmoth serait alors entré dans la voiture du policier. «Il lui a dit que maintenant que nous avons ses outils de travail, il faudra qu’il vienne avec nous au poste de police», poursuit le beau-frère. «Au même moment que Niroy a pris son casque, le policier a avalé un cachet qui se trouvait dans sa voiture. C’est sûr que c’était de la drogue car pourquoi l’aurait-il avalé ? Nous pensions qu’une fois au poste de police, des prélèvements auraient été faits sur lui.»

Les deux frères, leur beau-frère et deux autres habitants de La Valette, Bambous, auraient demandé une énième fois au policier de les suivre au poste. En vain.

Le lendemain, revirement de situation. Les deux frères sont interpellés pour vol. Le policier aurait porté plainte contre eux et aurait expliqué qu’il était au volant de sa voiture lorsque les trois habitants de La Valette ont débarqué pour lui voler ses outils de travail. Traduits en cour de Bambous, les deux frères ont été maintenus en cellule, la police ayant objecté à leur remise en liberté.

Les autres devront se rendre au poste de police, demain, pour donner leur version des faits. Mais entretemps, ils entament les procédures pour que «justice leur soit rendue».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires