Réforme électorale: «Si MMM pa voté, sa propozision-la pou mor laem», prévient Bérenger

Avec le soutien de
Le leader du MMM face à la presse, ce mercredi 19 septembre.

Le leader du MMM face à la presse, ce mercredi 19 septembre.

Il a exprimé tout son mécontentement suivant les propositions du gouvernement. C’est sur la réforme électorale que Paul Bérenger a axé sa conférence de presse, ce mercredi 19 septembre, au Flying Dodo à Bagatelle.

Une chose est sûre. «Si MMM pa voté, sa propozision-la pou mor laem», martèle le leader mauve. C’était presque une menace. Dans ce cas de figure, les élections se tiendront de la même façon qu’en 2014 et la question reviendra sur le tapis après le passage de la population aux urnes. 

Le leader des Mauves est revenu sur le document que le gouvernement a préparé. Certes, vendredi 21 septembre, un autre document devrait être circulé et celui-ci pourrait être différent de celui qu’il a en sa possession. Toujours est-il que pour l’heure, ce que l’alliance MSM-ML propose est une «non-réforme» et un «galimatias», déplore Paul Bérenger.  

63 élus dans les 20 circonscriptions, 12 députés choisis selon la proportionnelle et six ou sept Best Losers. «C’est une réforme qui n’est pas digne de ce nom», fustige Paul Bérenger. Selon lui, il faudrait 60 élus et 20 députés choisis à la proportionnelle. Au dire du leader du MMM, 20 députés issus de la proportionnelle suffiront à ce que la nation mauricienne soit représentée dans son intégralité.

De plus, constate-t-il, la question du financement des partis politiques ne figure dans la proposition actuelle. «C’est grotesque. C’est le MSM qui a toujours bloqué la réforme électorale. Tant ki SAJ la, pa pou éna réform.» Le comité central du MMM va étudier le document en sa possession et celui qui sera circulé vendredi, et le parti annoncera sa position officielle dimanche 23 septembre, lors de son congrès. 

Paul Bérenger en a aussi profité pour donner la réplique Navin Ramgoolam. Hier, le leader rouge est revenu sur la réforme proposée par l’alliance PTr-MMM en 2014. «Il a dit que les leaders devraient choisir parmi les perdants. Ce n’est pas exact. Mais il est genuine dans sa confusion», avance Paul Bérenger. 

Publicité
Publicité

Maurice est bel et bien engagé pour réformer son système électoral, tout en introduisant la proportionelle. C’étaient les propos de SAJ en 2015. Trois ans plus tard, le gouvernement a soumis ses propositions. Elles devront être validées au Parlement par une majorité des trois-quarts.  Ce qui est loin d’être gagné car la quasi-totalité des partis d’opposition se sont déjà prononcés contre.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires