Cour internationale de justice: SAJ fait de la résistance

Avec le soutien de
Sir Anerood Jugnauth drapé dans sa toge à la tribune, à la Cour internationale de justice

Sir Anerood Jugnauth drapé dans sa toge à la tribune, à la Cour internationale de justice

Il était bien réveillé cette fois. À 88 ans, sir Anerood Jugnauth (SAJ) a gardé les yeux grands ouverts pendant les quatre jours d’audience devant la Cour internationale de justice (CIJ), à La Haye. Sagement assis à côté de lady Sarojini, ou debout, drapé dans sa toge, à la tribune, l’ancien Premier ministre a maîtrisé son dossier. Voilà une chose sur laquelle il ne p**** pas. Mais pourquoi cette cause lui tient-elle tant à cœur ?

La détermination du ministre mentor est due à deux facteurs, estime l’historien et observateur politique Jocelyn Chan Low. «Il veut rentrer dans l’Histoire en réalisant un grand coup. Déjà, il était présent à la conférence de Londres avant l’Indépendance. De plus, il était membre du MMM, parti qui s’est toujours battu pour la cause chagossienne. Donc, c’est un combat qui est enraciné en lui.»

Un consultant politique – un vieux de la vieille – abonde dans le même sens. «Si Maurice remporte la bataille à La Haye, même s’il ne s’agit que d’un avis consultatif, ce sera le couronnement de la carrière de sir Anerood, le seul survivant de l’équipe qui avait discuté de l’avenir du pays avec les Britanniques avant l’accession du pays à l’Indépendance.»

Même au sein du MSM, on admet que SAJ veut graver son nom dans la pierre. «Il a accompli un pas historique. En raison de son âge, je pense que c’est la dernière, mais sa plus grande mission pour le pays. Je pense qu’il est déjà entré dans l’Histoire en ralliant l’Afrique et des pays d’Amérique latine pour sauver les Chagos. Chaque Mauricien doit être fier de lui», déclare un des fidèles lieutenants, Mahen Jhugroo. Le gouvernement marquera également des points à l’issue de la démarche de sir Anerood Jugnauth.

D’autre part, les observateurs politiques pensent que SAJ a une autre motivation. Il s’agit de l’épée de Damoclès suspendue au-dessus de la tête de son fils. «Le MSM misera sur sir Anerood–Chagos jusqu’en janvier 2019, quand le Conseil privé de la reine entendra le cas MedPoint impliquant le Premier ministre (…) La Haye aidera à garder actif l’arsenal de guerre du MSM, qui ne cesse d’encaisser des coups adverses.»

Un avis que partage Jocelyn Chan Low. «Le gouvernement est en perte de vitesse. Politiquement, il veut montrer que le MSM peut accomplir de grandes choses et que lui, SAJ, ne fait rien dans la demi-mesure malgré son âge. S’il veut mettre fin à sa carrière politique, il veut sortir par la grande porte…»

Publicité
Publicité

Maurice a remporté une première bataille avec le vote de la résolution sur les Chagos à l’Assemblée des Nations unies le jeudi 22 juin. Une résolution adoptée avec 94 voix en faveur de la résolution, 15 voix contre et 65 abstentions. Prochaine étape : la Cour internationale de justice…

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires