Secteur bancaire: Mauritius Post et MauBank s’associent pour créer un pôle financier

Avec le soutien de
Après le partenariat avec RIA, Mauritius Post s’est associée à MauBank pour diversifier ses services, indique Giandev Moteea.

Après le partenariat avec RIA, Mauritius Post s’est associée à MauBank pour diversifier ses services, indique Giandev Moteea.

Mauritius Post (MP) joue la carte de l’innovation et de la diversification pour assurer sa pérennité dans un secteur postal en pleine mutation. Après le partenariat avec RIA, troisième plus grand opérateur de transfert d’argent dans le monde, la compagnie s’est lancée dans un exercice de modernisation de ses services. Un accord a été conclu à cet effet avec la MauBank. Objectif : la création d’un pôle financier et d’une plateforme d’e-commerce pour mieux repositionner la Poste dans un paysage commercial hautement compétitif.

Ainsi, MP, qui a repris les activités de la Poste en 2003, passera à un nouveau palier de son développement avec le partenariat avec la MauBank. Une démarche qui permet à la Poste de commercialiser des produits financiers de cet établissement, tout en assurant des transactions bancaires basiques. «C’est une centaine de bureaux de poste qui s’ajoutera aux branches existantes de la MauBank pour répondre aux attentes de la clientèle», explique le directeur général de MP, Giandev Moteea.

Il ajoute que les clients de la banque auront en plus la possibilité d’effectuer des transactions les samedis dans ces bureaux de poste alors que toutes les banques sont fermées les week-ends. Mieux, les tests sont effectués actuellement entre la MP et la MauBank pour que les transactions liées aux dépôts et aux retraits d’argent soient en ligne, donc une extension des services de retailing de l’établissement bancaire.

L’opérateur postal compte poursuivre ses efforts dans cette logique d’innovation en s’appuyant sur des alliances pour pouvoir mieux se réinventer. C’est ce qui a, d’ailleurs, amené la compagnie à signer un contrat avec RIA, pour offrir des services de transfert d’argent et de money changer. Le directeur se réjouit de cette percée, voire de cette alliance stratégique, vu que RIA est considérée comme l’une des plus grandes sociétés mondiales de transfert d’argent.

Desservant plus de 150 pays, RIA a émergé comme la troisième compagnie mondiale de transfert de fonds, après Western Union et MoneyGram. «Attirer une compagnie de cette envergure a nécessité de longues négociations avec la multinationale américaine», explique Giandev Moteea. Sans compter, dit-il, de longues procédures imposées par la Banque de Maurice pour décrocher la licence de Foreign Dealer.

D’ores et déjà, la compagnie a mis en place une cellule pour, dans un premier temps, coordonner les services de RIA dans ses six principaux bureaux de poste. Il s’agit de son quartier général, à Port-Louis, ainsi qu’à Rose-Hill, Quatre-Bornes, Curepipe, Grand-Baie et Centre-de-Flacq.

Cette unité, placée sous la responsabilité d’Ivnez Salauroo, ex-cadre d’Habib Bank, et de Varma Aukhojee, Compliance Officer et bénéficiant de la plate-forme informatique de MP, a déjà développé une stratégie de marketing ciblant principalement les travailleurs étrangers, au nombre de 44 000 à Maurice, dont 51 % sont des Bangladais. Mais aussi des Indiens, des Malgaches et la diaspora mauricienne à l’étranger.

Destination obligatoire

«Le tandem MP-RIA se positionne dans ce nouveau segment de marché pour être l’opérateur attitré de transfert d’argent tant sortant qu’entrant (Inbound & outbound), en misant sur les frais compétitifs imposés aux clients, ainsi que sur la rapidité du service», insiste Giandev Moteea. Il précise que des rencontres ont été multipliées avec les usines employant un gros réservoir de main-d’œuvre étrangère.

Par ailleurs, force est de constater toutefois que l’avènement du numérique a plombé l’utilisation du papier comme médium de communication. Du coup, Giandev Moteea note que les plate-formes virtuelles ont pris le relais alors que la MP a eu à se réinventer pour proposer des services en ligne. «Notre stratégie ecommerce se conjugue avec une mise à disposition de nouvelles facilités logistiques et d’entreposage ainsi que de distribution taillée sur mesure pour répondre à la croissance grandis- sante des livraisons entrantes, de même que sur le plan purement domestique.»

Entre-temps, la compagnie est devenue une destination obligatoire pour des clients à tous les niveaux, provenant à la fois du gouvernement, des entreprises, des touristes ou encore des individus, pour un ensemble de services essentiels liés à la Poste, au secteur financier, à l’allocation des pensions et aux paiements des factures des services publics.

Sans compter les services électroniques relatifs à l’e-commerce ou encore à la vente des certificats de signatures électroniques. «Ce n’est pas demain que le pôle courrier mourra. Il restera pendant longtemps le plus gros générateur de revenus, près de 70 %, de la compagnie», avance le directeur, indiquant qu’au 30 juin, la Poste a réalisé un chiffre d’affaires de Rs 644 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires