L'express leaks du dimanche 26 Août au vendredi 31 Août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Fonctionnaires désabusés

L’annonce du ministre Yogida Sawmynaden concernant la nomination de Joanne Esmyot a surpris plus d’un. Alors que les cadres du National Computer Board avaient aussi postulé, aucun n’a été appelé lors de l’exercice de sélection. Certains tentent de savoir comment une Software Engineer a pu décrocher le poste d’Executive Director.

Tenaces

Ils ont pris leur retraite de la fonction publique mais refusent de quitter leur syndicat. Même si cette pratique n’est pas illégale, dans les milieux concernés, on explique qu’elle va à l’encontre de l’éthique. Voilà pourquoi le cas de ces deux personnages médiatisés dérange.

Les mains sales

Le quotidien des employés de l’hôpital de Montagne-Longue est pénible, étant donné les robinets qui sont à sec. Pourtant, ce centre de santé est doté de trois réservoirs d’eau... qui se vident à la vitesse grand V. Bien que des ingénieurs de la Central Water Authority soient intervenus, le mystère de la «fuite» reste entier. Entre-temps, médecins et infirmiers examinent des patients souvent sans pouvoir se laver les mains !

Bhadain au volant

Les chauffeurs de taxi de Cassis-Bain-des-Dames ne savent plus où rouler leur bosse pour obtenir justice. Tous leurs efforts pour qu’ils puissent opérer légitimement au Port, dont la base d’opération se trouve pourtant aux Salines, se sont heurtés au veto des autorités, dont la National Transport Authority. Et c’est Roshi Bhadain qui a pris ce dossier en main. Une première prise de contact avec les chauffeurs de taxi a eu lieu récemment à Bain-des-Dames.

Le grand absent

Il n’a pas pu se rendre à un comité régional du MSM au n°4 mercredi. Mais des membres de ce comitéestiment, eux, que Joe Lesjongard a trouvé un bon prétexte pour jouer les abonnés absents. Ils se demandent même si le député est vraiment intéressé à être candidat dans la circonscription aux prochaines législatives.

Vishnu sauve Prem

Regain d’activité au ministère des Affaires étrangères après un immobilisme criant durant plusieurs mois. Conformément aux instructions venues d’en haut, Vishnu Lutchmeenaraidoo aurait repris les dossiers stratégiques qui étaient jusqu’ici sous la responsabilité de Prem Koonjoo qui a fait l’objet de critiques récemment. Ainsi le dossier des permis de pêche accordés aux opérateurs étrangers et la tenue ce mois-ci d’un forum sur la Blue Economy sont désormais chapeautés par les Affaires étrangères.

COM de CEO

Une CEO bien en vue d’un corps parapublic fait-elle jouer ses relations pour qu’un scandale ne l’éclabousse pas ? Il s’agit d’un contrat public alloué à son ancienne compagnie à travers un appel d’offres. Toutefois, au bureau du Registrar, nulle trace du nom de cette personnalité proche du pouvoir. Cette société, créée en 2010, domiciliée dans l’Ouest, à une adresse devenue notoire, a déménagé vers les basses Plaines-Wilhems l’an dernier.

Harcelée.… out !

En sus d’être victime de harcèlement sexuel, la voici transférée dans un centre hospitalier du Sud. Elle avait envoyé une lettre au Medical Council pour porter plainte depuis mai contre son harceleur présumé, qui n’est autre que son supérieur, un médecin proche du pouvoir, sans qu’aucune action ne soit prise contre ce dernier. Après une deuxième lettre envoyée en juillet, signée également par des collègues, la jeune femme a été convoquée par son supérieur. Celui-ci l’aurait humiliée avant de lui remettre sa lettre de transfert.

Mauvaise foi

Paradoxe : un attaché de presse fait de la rétention d’information. Payé des fonds publics, il n’a pas voulu soumettre les informations disponibles en sa possession sur un projet que son ministre a déjà annoncé. Quoique des fonctionnaires avaient déjà préparé un «brief» pour un de nos journalistes, l’attaché de presse, qui est un caméléon politique, nous a fait comprendre qu’il ne souhaite pas mettre à dos d’autres confrères qui, eux, n’ont pourtant pas cherché l’information.

Expulsion

L’exercice s’est déroulé en secret. Un dissident chinois, arrivé de la Turquie peu avant la visite du président chinois Xi Jinping à Maurice, du 27 au 28 juillet, avait été expulsé par les autorités mauriciennes. C’est le service de renseignement chinois qui avait attiré l’attention des Mauriciens sur la présence de cet opposant chinois. Le dissident avait été prié de quitter le sol mauricien alors qu’il était dans un village du littoral.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires