Momo Challenge: jeux très dangereux pour enfants

Avec le soutien de
Le compte Momo est illustré par l’image d’une poupée monstrueuse, avec de grands yeux exorbités et une large bouche.

  Le compte Momo est illustré par l’image d’une poupée monstrueuse, avec de grands yeux exorbités et une large bouche.  

Nombre de «challenges» prolifèrent sur Internet. Dont le tout récent Kiki Challenge, qui a fait sourciller la police (voir plus loin). Mais un défi beaucoup plus dangereux a fait surface sur les réseaux sociaux, WhatsApp et Facebook en particulier. Mettant en danger des enfants. Il s’agit du Momo Challenge, qui n’est pas sans rappeler le Blue Whale Challenge décrié pour avoir poussé des jeunes au suicide...

De quoi s’agit-il ? Eh bien, des enfants sont encouragés à relever des défis les uns plus dangereux que les autres, avec pour objectif ultime de rencontrer le fameux Momo.

«Momo» est un compte sur des réseaux sociaux très populaires. Illustré par l’image d’une poupée monstrueuse, avec de grands yeux exorbités et une large bouche. Le but premier de cette illustration – inspirée de l’oeuvre de l’artiste japonais Midori Hayashi, qui n’est nullement associé à ce «challenge» – étant d’inciter la curiosité des enfants.

Selon des recoupements, les membres de ces comptes seraient contactés par un numéro anonyme. Par la suite, de nombreux défis leur seraient envoyés. Ceux-ci incluent, apprend-on, de nombreux actes violents, voire extrêmes. Et si jamais un utilisateur refuse d’accomplir un défi, Momo les menacerait avec des images violentes…

Les autorités sont de plus nombreuses à travers le monde à mettre en garde contre le Momo Challenge, qui comme le Blue Whale Challenge, pourrait pousser les enfants à mettre fin à leurs jours. D’ailleurs, en Argentine, la police aurait établi un lien entre le suicide d’une fille de 12 ans et ce «jeu». Les officiers tentent actuellement de retracer l’adolescent avec qui elle aurait échangé des messages liés au Momo Challenge avant son suicide…

À ce jour, le compte Momo a été relié à trois numéro au Japan, en Colombie et au Mexique.

Et le Kiki Challenge?

Il y a eu l’Ice Bucket Challenge en 2014. Le Mannequin Challenge, en 2016. Le craze de 2018 : le Kiki Challenge. Le phénomène, qui fait le tour de la planète, s’est emparé des Mauriciens depuis quelques semaines.

De quoi s’agit-il ? D’une chorégraphie dansée par des stars et des anonymes sur les rythmes de la chanson «In my Feelings», du chanteur canadien Drake. Un morceau extrait de son dernier album Scorpion.

Que ces Messieurs se rassurent, le principe de ce challenge n’est pas de se blesser le kiki. Il suffit de danser près d’une voiture en marche et se filmer sur la route à travers la portière ouverte. Au moment de chanter «Kiki, do you love me?» (Kiki, est-ce que tu m’aimes?), les fans forment un cœur avec les mains, en reproduisant à leur façon les pas de danse.

Comment est né ce défi ? C’est l’humoriste et influenceur américain Shiggy, qui a esquissé en premier des pas de danse et invité les internautes a popularisé les mouvements. Il figure, d’ailleurs, dans le clip du rappeur.

Maurice n’a pas été épargné donc, par le Kiki Challenge, à en croire les vidéos qui apparaissent peu à peu sur les réseaux sociaux. La Road Safety Unit, elle, n’en a guère entendu parler. Ce qu’elle sait, en revanche, c’est que se filmer en laissant sa voiture en marche, au point mort, sans personne au volant, est une pratique interdite. Non, les policiers n’aimeront décidément pas le kiki.

Adresses utiles :

In my feelings – Drake https://bit.ly/2O7wjdF

Shiggy Challenge - https:// bit.ly/2OWnfJX

KikiChallenge Mauritius

https://bit.ly/2vwvswC

https://bit.ly/2vyXWFJ

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires