L'express leaks du dimanche 4 Août au vendredi 10 Août

Avec le soutien de

Des bruits de couloir, les derniers buzz ou les derniers scandales, l'express vous dévoile ici ce que les autres vous cachent.

Ministre malade

Il est malade. Il ne peut être dérangé sous aucun prétexte. Même pas par les fonctionnaires du ministère qu’il occupe. Et surtout pas par des journalistes. Une consigne que le personnel du ministère suit à la lettre. Ils ont tellement peur de déranger le ministre qu’ils ne prennent même pas de ses nouvelles.

Rs 1 m en per diem

Certains fonctionnaires sont vraiment remontés contre la réponse de Yogida Sawmynaden à Shakeel Mohamed au Parlement. Alors que la question demandait clairement le coût des voyages entrepris par la «Permanent Secretary» de son ministère, incluant billets d’avion et per diem, le ministre n’a donné que le coût des billets d’avion à Rs 600 000. De source interne, on apprend que la somme pour les per diem arriverait à plus de Rs 1 million. Des fonctionnaires se demandent pourquoi refuser de rendre publique cette information alors que pour une question similaire concernant les ambassadeurs, Vishnu Lutchmeenaraidoo avait, lui, donné en détail le coût des billets d’avion, des per diem et les dates de mission.

Dans de beaux draps

La rectrice du New Devton College, qui faisait la pluie et le beau temps, sera bientôt appelée par un comité pour donner sa version, après la parution d’un article de «l’express» faisant état d’une enquête de l’Equal Opportunities Commission jeudi. Des membres de la Private Secondary Education Authority ainsi que la direction ont eu une rencontre. Une autre réunion avec les membres du PTA est prévue dans les jours qui suivent sur l’avenir de la rectrice au collège.

Fruits pourris

Pas facile d’être un patient dans cette institution hospitalière. En plus de rumeurs constantes sur le mauvais traitement des patients, cette fois-ci, les employés de l’hôpital expliquent qu’ils reçoivent depuis un moment des fruits périmés, impropres à la consommation, à l’intention des patients. Des membres du personnel ont porté plainte, mais rien n’a été fait.

Il l’avait vu

L’ancien chef médecin-légiste de la police, le Dr Satish Boolell, avait déjà évoqué la protection dont jouissaient des trafiquants de drogue à Rodrigues. Dans son livre «Forensics in Paradise», sous le chapitre «Rodrigues a conspiracy of silence», il avait décrit comment on avait permis à quatre suspects arrêtés pour le meurtre d’un Rodriguais dans une affaire de drogue de se baigner, se raser la chevelure et même les poils et se couper les ongles afin d’empêcher aux scientifiques de prélever des échantillons pour des analyses ADN. Des trafiquants ultra-protégés avaient décapité un homme car ils le soupçonnaient d’avoir volé leur gandia.

Dans le viseur de la FSC

La Financial Services Commission a officiellement ouvert une enquête sur certaines irrégularités financières commises par un important groupe financier concernant des transactions financières. Mais aussi au sujet de l’absence de «compliance» quant à ses opérations qui gravitent aujourd’hui autour de quatre divisions : le courtage, la gestion des actifs, le leasing et le Global Business. C’est sur la base de certains faits troublants que la Banque de Maurice a également décidé de geler la demande du groupe pour une licence bancaire. Par ailleurs, le CEO a récemment fait la une en vantant les mérites d’une réalisation à laquelle il n’était pas directement impliqué.

Je démissionne… pas !

Situation rocambolesque au ministère de l’Égalité du genre, du développement de l’enfant et du bien-être de la famille où l’administration ne sait plus comment gérer les revirements d’une «adviser» supposément sur le départ. Alors que cette «adviser» avait déjà donné sa lettre de démission qui devait prendre effet la semaine dernière, la dame aurait changé d’avis et veut maintenant profiter du départ de Roubina Jadoo-Jaunbacus pour rester en poste.

Mauvais payeur

L’affaire Platinum Card a eu un effet ricochet. Un des proches collaborateurs de l’ancienne présidente de la République n’honore plus ses dettes auprès d’une banque depuis l’éclatement de cette affaire. Depuis, un ami du principal concerné, également son garant, voit rouge. Car c’est lui qui doit payer les dus. Il a beau essayer de joindre son amie au téléphone, en vain.

Which is which ?

L’entraîneur Vincent Allet alerte la Gambling Regulatory Authority. Il s’appuie sur une directive de cette instance pour contester la décision du MTC de ne pas accéder à sa demande pour que le jockey australien de l’écurie Gujadhur Stackhouse remplace l’apprenti mauricien Louis (forfait sur blessure) sur le cheval First Crusade samedi dernier. Le MTC, lui, brandit une lettre du ministère du Travail en date du 10 septembre 2005 dans laquelle des instructions formelles lui avaient été données pour qu’il «ensure that in no circumstances are the services of an expatriate jockey enlisted to replace a Mauritian jockey (or vice versa) once the programme has been made public».

Buckland pour remplacer Obeegadoo

Le nom de Stephan Buckland est cité parmi les dirigeants mauves qui tentent de remplacer Steve Obeegadoo au no17. Le hic, c’est que le nom de Buckland est aussi cité dans les milieux du PTr et du PMSD. Si le sprinteur nie toute liaison politique pour l’heure, force est de constater qu’on ne va pas le lâcher aussi facilement… Surtout Paul Bérenger, qui est à la recherche d’une star autre que Foo Kune.

{{title}}

{{#if summary}}

{{summary}}

{{/if}} {{#if image}}
{{image.alt}}
{{/if}} {{{body}}}
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires