La négligence des autorités…

Avec le soutien de

Orphelins ou ayant subi des abus… les enfants qui se retrouvent dans des shelters sont victimes de traumatisme. Le but de ces abris est de les aider à s’en remettre mais aussi de faire de sorte que leurs droits soient respectés et qu’ils puissent vivre une vie normale. Mais la volonté pour cela est-elle vraiment là ? Le rapport annuel 2016-2017 de l’Ombudsperson for Children et le rapport du Fact-Finding Committee, présidé par Denis Vellien, qui date de 2015, n’en sont pas convaincus…

Les deux mettent en exergue le manque de personnel dans les shelters. L’Ombudsperson for Children explique qu’en raison de ce manque de personnel, beaucoup des besoins des enfants ne sont pas respectés. Par exemple, les visites parentales et familiales, essentielles au développement des enfants, ne sont pas possibles à cause du manque de personnel.

Le manque de formation du personnel pose aussi problème. Les carers, souvent malgré leur bonne volonté, n’ont pas le bagage requis pour comprendre les besoins sociaux, médicaux et psychologiques des pensionnaires. Il y a un manque sévère de professionnels tels des psychologues.

Mais la rémunération inadéquate des carers est aussi pointée du doigt dans le rapport du Fact-Finding Committee. Dans celui de l’Ombudsperson, l’on explique que dans beaucoup d’abris, les encadreurs ne restent pas longtemps. La stabilité et la relation qu’établit un enfant avec son carer sont donc éphémères, ce qui n’est pas recommandé pour l’enfant. Ce rapport déplore aussi le manque de formation des officiers de la Child Development Unit (CDU). Ces derniers, selon le rapport, ne sont pas formés pour évaluer l’approche du personnel d’encadrement mais seulement pour l’institutionnel.

Les psychologues sont, d’ailleurs, essentiels au développement de ces enfants qui ont subi un traumatisme. Cependant, il n’est pas coutume de mener un examen psychologique ou même médical de l’enfant, explique le rapport de l’Ombudsperson. Ce, même si la convention des Nations unies pour les enfants en recommande un. Par exemple, le rapport cite le cas d’une adolescente qui souffrait de «mood and eating disorder» qui n’a pu être détecté que bien après son admission. Un examen permettrait non seulement aux carers de pouvoir répondre aux besoins individuels de ces enfants mais aussi d’instaurer un placement plus judicieux des enfants. Le placement des enfants dans les shelters est aléatoire. Il risque d’y avoir une concentration d’enfants «beyond control», par exemple.

L’infrastructure est pointée du doigt dans le rapport de l’Ombudsperson ainsi que dans le Fact-Finding Committee. Rita Venkatasawmy note que la plupart des bâtiments sont vieux et doivent être rénovés. Dans le rapport Vellien, le manque d’hygiène, de ventilation ou encore les chambres bondées sont mis en avant.

Sollicitée, Rita Venkatasawmy veut, cependant, faire ressortir qu’il y a eu des améliorations de part et d’autre depuis la publication du rapport en 2017. «Les shelters qui n’avaient pas de programmes de formation font des programmes en interne maintenant.» Toutefois, il n’y a toujours pas de programme de formation fait par la CDU comme recommandé. L’Ombudsperson fait ressortir que la CDU effectue, néanmoins, beaucoup plus de visites et encadre davantage les abris. «Il y a eu une amélioration considérable du côté de la CDU.»

Combien dépense-t-on ?

36. C’est le nombre de «shelters», selon Rita Venkatasawmy. Deux d’entre eux sont gérés par le National Children’s Council et 34 le sont par 14 organisations non gouvernementales. Les fonds dépensés pour les abris diffèrent de par la capacité et les types de subventions qu’ils reçoivent. Pour l’année 2015, par exemple, La Colombe, avec 95 enfants, a reçu Rs 9,25 millions du gouvernement. Le plus petit, Shelter Forest Side, avec 30 résidents, a reçu Rs 2 millions.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires