Conseil de district de Rivière-du-Rempart: l’ICAC appelée à enquêter sur un conseiller

Avec le soutien de
Cette affaire remonte aux Jeux du Nord organisés par le conseil de district de Rivière-du-Rempart en 2016.

Cette affaire remonte aux Jeux du Nord organisés par le conseil de district de Rivière-du-Rempart en 2016.

Pas question que cette affaire reste impunie. Et pour s’en assurer, des élus du village de Grand-Gaube comptent solliciter la commission anticorruption (ICAC), cette semaine. Ils soutiennent qu’une somme de Rs 45 000 a été déboursée dans le vide, sur ordre d’un conseiller du village. Ce que récuse ce dernier.

Toute cette affaire remonte à 2016. À l’époque, le conseil de district de Rivière-du-Rempart avait organisé les Jeux du Nord. Et à l’occasion d’une régate à Grand-Gaube, trois chèques, d’un montant de Rs 15 000 chacun, auraient été émis au nom de trois habitants du village, sur ordre d’un conseiller. Sauf que ces derniers n’auraient participé à aucune des activités, ce jour-là.

C’est l’un des trois «bénéficiaires» qui a levé le voile sur cette affaire, n’ayant pas reçu la somme qui lui avait été promise. Cet argent, a-t-il allégué, ils devaient le partager entre eux.

Sollicité, le conseiller du village de Grand-Gaube qui est incriminé, réfute ces accusations. «Sé bann alégasion ki ou pé fer la! Cela ne s’est pas passé comme cela.» D’expliquer qu’il n’y avait pas trois chèques, mais deux. «Le paiement a été effectué à des pêcheurs a priori, qui ont un lien avec l’événement.»

D’ajouter que le conseil de district «n’émet pas de chèque comme ça, à n’importe qui. Il faut passer par les ‘proper channels’, dont le Financial Controller, entre autres». Il insiste : «Nanyé pa finn sorti lor mo nom, les zot fer zot lanket. Je n’ai rien à me reprocher.»

Le président du conseil de district de Rivière-du Rempart, Prembhoodas Ellayah, n’a pas encore donné sa version, étant en mission à l’étranger. Une source officielle affirme que le conseil est au courant de ce cas et qu’un suivi sera fait pour déterminer s’il y a eu maldonne.

 Les conseillers qui se rendront à l’ICAC sont toutefois sceptiques. D’autant plus que le conseil de district aurait été informé de cette affaire il y a deux ans. Et rien n’a été fait jusqu’ici…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires