Côte-d’Or prend de la valeur… merci qui ?

Avec le soutien de
Le chantier du complexe multisports à Côte-d’Or est bien entamé.

Le chantier du complexe multisports à Côte-d’Or est bien entamé. 

Côte-d’Or, dans la circonscription n°8 (Quartier-Militaire–Moka), soit celle du Premier ministre, se développe à vitesse grand V. Si ce village était considéré comme sous-développé et peu accessible, aujourd’hui il jouit d’une bonne réputation.  

D’ici juillet, le chantier de deux importants projets, évalués à Rs 6 milliards chacun, devrait y débuter. Des développements qui ravissent les habitants interrogés.  

 Coopoosamy Moonien, qui habite Côte-d’Or, indique qu’il n’y avait pas autant de trafic sur la route principale auparavant. 

La première étape de ce qui devrait être une smart city concerne la construction d’appartements, d’un centre commercial, d’un centre de conférence, d’hôtels et de bureaux. Côte d’Or City sera développée sur une superficie de 920 hectares appartenant à Landscope (Mauritius) Ltd.  

Centre médical 

Le plus grand chantier est, lui, en cours. Il s’agit du complexe multisports qui devrait accueillir les Jeux des îles de l’océan Indien (JIOI), prévus du 19 au 28 juillet 2019. Plus loin, l’autre phase du morcellement résidentiel d’Aurea de la Sugar Investment Trust (SIT), est en construction.  

Ce n’est pas tout. Le Budget 2018-2019 annonce d’autres développements à Côte-d’Or. Ils sont : la construction d’un High Tech Park sur une superficie de 150 arpents et d’un Medical Hub. Celui-ci comprend un hôpital ophtalmologique moderne, un entrepôt pour les produits médicaux, un nouveau National Health Laboratory Services Centre et l’Ayush Hospital pour le traitement ayurvédique.

En outre, des ouvriers s’attellent, d’un côté, à sortir de terre le complexe multisports et, de l’autre, des dortoirs pour quelque 2 000 travailleurs chinois. Plus loin, un panneau interpelle. Celui de Gold Coast Equestrian Ltd qui veut ouvrir des écuries et des pistes pour les courses de chevaux.  

Hausse de prix des terrains 

Les habitants ne sont pas insensibles à tous ces changements. «Mo bien kontan éna otan dévélopman. Bann zenn pou bénéfisié. Côte-d’Or est plus développée que plusieurs endroits», dit Coopoosamy Moonien, qui connaît ce village depuis 1945.

Cet homme de 73 ans confie qu’auparavant les voitures ne passaient pas sur la route principale. «Aster éna bokou.» Ce qui a changé la donne : la route Terre-Rouge–Verdun qui permet plus d’accessibilité.

Côte-d’Or c’est aussi les prix des lopins de terre qui ont subitement pris de la valeur. Coopoosamy Moonien explique que ceux qui optent pour le Voluntary Retirement Scheme (VRS) vendent, à titre d’exemple, 7 perches à partir de Rs 2, 6 à Rs 2, 8 millions.

Un autre habitant abonde dans le même sens. «Le prix des terrains monte en flèche ici. Ceux qui habitent le Nord viennent construire des maisons ici.» Selon lui, c’est un vent nouveau qui souffle sur la région. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires