Budget: ce qu’en pensent les syndicats

Avec le soutien de
Réaction postbudgétaire des syndicalistes.

Réaction postbudgétaire des syndicalistes.

Un constat : les syndicalistes ne semblent pas être sur la même longueur d’onde concernent les mesures budgétaires annoncées par Pravind Jugnauth, ce jeudi 14 juin. Si certains sont restés sur leur faim, d’autres saluent les efforts du ministre des Finances en faveur des consommateurs.

Atma Shanto: «Business as usual»

Le président de la Fédération des travailleurs unis constate que Pravind Jugnauth a pris Ivan Collendavelloo à contrepied. Il prévoit un conflit entre le leader du MSM et celui du Muvman Liberater.

Jayen Chellum: «Un budget pré-électoral»

C’est, du moins, ce qu’estime Jayen Chellum de l’Aassociation des consommateurs de l’île Maurice (ACIM). La baisse des carburants, à titre d’exemple, est «symbolique.» Il déplore, toutefois, le fait qu’il n’y a aucune mention du Consumer Protection Bill.

Anif Peerun: «Aucune innovation»

Du côté du Mauritius Labour Congress, Anif Peerun fait remarquer que les mesures budgétaires annoncées l’année dernière seront annoncées cette année. S’il dit qu’il n’y a «aucune idéee innovante», il souligne toutefois des «mesures positives» comme la baisse des prix des carburants et du gaz ménager.

Rashid Imrith: «Notre combat sur l’income tax va continuer»

Certes, des mesures ont été prises pour soulager la population. Toutefois, Rashid Imrith, de la Federation of Public Sector and Other Unions, soutient que le combat va continuer pour une refonte équitable de l’Income Tax.

Reaz Chuttoo : «Ce budget n’est pas un bribe électoral»

Dans l’ensemble, la Confédération des secteurs public et privé (CTSP) est plutôt satisfait du Budget 2018-19. Au dire de Reaz Chuttoo, «nous militions pour certaines des mesures qui ont été annoncées».

Ce budget, dit-il, «paves the way to next election», ce qui lui fait dire que «ce n’est pas un bribe électoral». D’ailleurs, pour Reaz Chuttoo, il n’y a «aucune comparaison avec l’ancien gouvernement». N’empêche, «nou pou kontiniér vey zot dé pré». 

De son côté, Jane Ragoo estime que c’est un budget «intéressant». «Cela touche à la justice sociale. Il y a une série de mesures à l’intention des familles pauvres, les enfants souffrant de handicap.»

Elle déplore toutefois le fait que rien n’a été dit sur la pension des parlementaires ainsi que le financement politique «alors ki éleksion pré». Ainsi, le combat de la CTSP continue pour une meilleure distribution de la richesse et contre les fléaux de la société, entre autres.

Suttyhudeo Tengur: «Des mesures en faveur des consommateurs»

Le président de l’Association pour la protection des consommateurs et de l’environnement est satisfait des mesures budgétaires. «Ce budget fait la part belle à la classe moyenne et à la création d’emplois», dit-il dans un communiqué.

Il note que le ministre des Finances s’est focalisé sur les jeunes. Il salue également la «sage décision» du gouvernement de baisser les prix des carburants et de ne pas augmenter le tarif de l’eau, ainsi que les taxes sur les boissons alcoolisées et les cigarettes. Pour lui, il s’agit de «bonnes mesures en faveur des consommateurs».

Suttyhudeo Tengue se réjouit également les mesures pour relancer l’investissement privé «afin de réduire le pourcentage de nos importations de produits alimentaires qui est de 77 % actuellement». Ainsi que celles à l’intention des jeunes entrepreneurs.

Il s’attarde, en outre, sur les Rs 2 milliards qui seront investies dans le National Environment Fund. De même que la «taxe de Rs 2 applicable à partir du 1er février 2019 sur les plastic containers non biodégradables».

Gopee : «Pravind Jugnauth n’aurait pas pu mieux faire»

Dans l’ensemble, Narendranath Gopee se dit satisfait des mesures annoncées par le ministre des Finances dans le Budget 2018-19. «Pravind Jugnauth n’aurait pas pu mieux faire dans le contexte actuel», souligne le président de la Federation of Civil Service and Other Unions.

Au dire de Narendranath Gopee, «nimport ki minis Finans ti pou vini pa ti pou kapav fer mirak». Or, insiste-t-il, Pravind Jugnauth a réussi à donner un boost à beaucoup de secteurs en annonçant des mesures positives. «Il n’a oublié personne, ni ceux de la classe moyenne, ni les handicapés.» Pour lui, il s’agit d’un «budget équilibré».

En revanche, s’il y a bien un point négatif, c’est la vente de la nationalité mauricienne et du passeport. «Oui, il faut des investissements, mais pas à n’importe quel prix», souligne Narendranath Gopee.

Radakrishna Sadien: «Le budget va dans la bonne direction»

Il se dit satisfait de la majorité des mesures budgétaires. «Nous avions des craintes par rapport à la privatisation de la CWA mais nous voyons qu’il y  aura des investissements massifs dans ce secteur. Pa pé touss CWA.» Il cite également l’augmentation de la Carer’s Allowance, les mesures pour favoriser l’emploi des jeunes et la baisse des prix des carburants et du gaz ménager.

 
 
Publicité
Publicité

Il a conclu son grand oral. Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, qui a enfilé son manteau de ministre des Finances, a-t-il pu répondre aux attentes de la population et des acteurs économiques avec le Budget 2018-18 ? Eléments de réponse.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires