MBC: la permanence de la propagande

Avec le soutien de

«You should have refused the post in the first place. It is a poisoned chalice.» C’est la réaction de l’internaute Tony Lingiah à l’annonce par Mekraj Baldowa de sa démission du poste de directeur-général de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Cette décision de l’exno1 de la station de radiotélévison nationale a été amplement commentée par les internautes dans le courant de la semaine écoulée.

«N’importe ki directeur dans MBC so scheme of duties c’est d’être ene pantin du Gouvernement», écrit Bis. C’est dire l’estime que le public voue à la direction du service audiovisuel public. En revanche, ils sont nombreux à s’interroger sur la mission de la MBC.

Olivier 33 note «qu’avec la très forte politisation de la station nationale, elle est devenue une vraie boîte à propagande». Cette image de propagandiste du gouvernement semble être la carte de visite de la MBC. «Ces zour ci MBC fine vine enne boite a propagane de Pravind Jugnauth», fait ressortir Merp. Mais, Prakaash tient à rappeler que «couma le passé fine montrer nous, gouvernement aller, gouvernement vini…la MBC zamais pou changer. Li pou reste touzours ene boite a propagande.»

C’est ainsi que plusieurs lecteurs acceptent avec résignation une relation organique entre le Prime Minister’s Office et la MBC. «Liaison Officer, pour faire le pont entre le PMO et le département “news” de la MBC. Pa pli facil declare MBC “Government Info Service” et roule li depi PMO?» ironise Cheyenne2. Et l’internaute MBCTV d’ajouter : «Indeed,the JT in the evening has been the subject of abuse by a clique revolving around Pravind Jugnauth for the last few months.»

Ce parti pris de la station de télévision du service public est toutefois décrié par de nombreux lecteurs. «What a farce the MBC has become. It is now a fully-fledged sectarian machine at the expense of the licence fee payers» regrette Raj. Tony Lingiah, pour sa part, proteste. «We pay our licences to receive news in an objective manner.»

Pourtant, en décembre 2014, l’alliance Lepep avait promis l’indépendance d’action des équipes de la MBC et de l’objectivité dans l’information diffusée par la station nationale. «Ivan qui nous promettait du changement en 2014. Transparence, méritocratie, des institutions indépendantes... Bref tout le contraire de ce qui se passe de nos jours», rappelle Long John.

Le problème de la MBC est systémique. «Avec ou sans Baldowa la MBC pou reste seki tous les temps li ti été. Li pas drôle ou gagne pli pire ki Baldowa», affirme Prakaash. La perception bien ancrée chez les lecteurs est que la mission de la MBC et partant de son directeur général est de chanter les louanges du Premier ministre en poste. Le commentaire de Roh résume bien ce sentiment. «The job of the next DG of the MBC can be described in a single line. He has to convey to the Mauritian public that Pravind Jugnauth is the best prime minister of all times in the whole world.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires