Affaire «TIKA»: The Residence attend une réponse de sa maison mère aujourd’hui

Avec le soutien de
L’hôtel The Residence, à Belle-Mare.

L’hôtel The Residence, à Belle-Mare.

La direction de The Residence doit revenir sur sa décision d’interdire à ses employées de porter le tika au travail. C’est en substance la position des autorités réunies au cours d’une réunion élargie hier, mardi 17 avril, au Paille-en-Queue Court. Réunion présidée par le ministre du Tourisme, Anil Gayan, en présence du ministre du Travail et des relations industrielles, Soodesh Callichurn, d’un représentant de l’Association des hôteliers et restaurateurs de l’île Maurice et de Business Mauritius.

Le ministre Anil Gayan a souligné qu’il comprend que pour une question d’hygiène, le tika doit être interdit dans la cuisine et de même que dans les salles de service. Mais l’interdiction ne doit pas être étendue à tout l’établissement, fait-il valoir. Il a rappelé à la direction que Maurice est un pays multiracial et tolérant quant aux pratiques culturelles. Sans compter que cette mesure est «anticonstitutionnelle et discriminatoire».

Les représentants de l’hôtel ont expliqué que pour changer les règlements, il faut l’aval de la maison mère de l’établissement, à Singapour. Une réponse est attendue ce mercredi 18 avril.

Interrogé par l’express, hier, le ministre du Tourisme a déclaré qu’il a convoqué la presse ce mercredi 18 avril. Ce, afin d’évoquer les derniers dénouements entourant cette affaire.

Entre-temps, une employée de l’hôtel, qui n’est pas affectée aux deux départements concernés, a reçu, hier, mardi 17 avril, un troisième avertissement pour avoir porté le tika. Elle a porté plainte auprès de la Commission de conciliation et de médiation du ministère du Travail.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires