Affaire Platinum Card: les tractations avec la présidente rendues publiques?

Avec le soutien de
Interrogée par la presse mardi 13 mars sur son éventuelle démission, la présidente a déclaré : «Je vous ferai savoir dans quelque temps.»

Interrogée par la presse mardi 13 mars sur son éventuelle démission, la présidente a déclaré : «Je vous ferai savoir dans quelque temps.»

Il aurait été convenu qu’elle démissionne demain, jeudi 15 mars. Sauf que la présidente de la République ne semble plus l’entendre de cette oreille. Devant ce revirement, le Premier ministre pourrait dévoiler les tractations avec Ameenah Gurib-Fakim, la semaine dernière, à l’issue desquelles elle aurait accepté de quitter Le Réduit.

C’est du moins ce que laisse entendre une source au niveau de la cellule de communication du bureau du Premier ministre (PMO). Le chef du gouvernement pourrait ainsi tenir un point de presse dans l’après-midi de ce mercredi 14 mars, après le départ du président indien, Shri Ram Nath Kovind, pour éclaircir la situation.

Suivant une série de tweets, vendredi 9 mars, qui ont semé le doute sur ses intentions réelles, Ameenah Gurib-Fakim a fait comprendre hier, mardi 13 mars, lors de la Garden Party, qu’elle ne démissionnerait pas. Interrogée par la presse, la présidente de la République a déclaré : «Je vous ferai savoir dans quelque temps.»

Toujours est-il que si Ameenah Gurib-Fakim ne respecte pas l’ultimatum, les procédures de destitution seront enclenchées au plus vite, prévient l’entourage de Pravind Jugnauth. Ainsi, le rappel du Parlement pourrait intervenir d’ici la semaine prochaine pour la présentation de la motion de «removal».

Dans un premier temps, la possibilité de proposer un amendement constitutionnel a été envisagé pour éviter que la présidente comparaisse devant un tribunal. Le gouvernement se serait cependant ravisé faute d’une majorité de trois quarts. D’ailleurs, l’opposition s’oppose à cet amendement constitutionnel. La Constitution ne peut être changée pour des arguments ad hominem (NdlR, pour une seule personne), affirme Alan Ganoo, du Mouvement patriotique.

Publicité
Publicité

Un nouveau scandale défraie la chronique depuis le mercredi 28 février à Maurice. Cette fois-ci cela concerne ni plus ni moins la garante de notre Constitution, son excellence Ameenah Gurib-Fakim, présidente de la République. Elle a dépensé plusieurs centaines de milliers de roupies pour des achats personnels, entre autres, sur une carte de crédit Platinum offerte par la Planet Earth Institute, la fondation d’Álvaro Sobrinho, homme d’affaires angolais hautement controversé. Retrouvez tous les articles concernant cette affaire dans notre dossier spécial : Platinum Card. Une enquête exclusive de l’express.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires