Pravind Jugnauth: «La diaspora doit investir dans l’avenir de Maurice»

Avec le soutien de
Le Premier ministre participait, ce mardi 20 février, au lancement de l’«International Conference of the Mauritian Academic Diaspora 2018».

Le Premier ministre participait, ce mardi 20 février, au lancement de l’«International Conference of the Mauritian Academic Diaspora 2018».

Le Premier ministre n’en démord pas. L’expérience et la connaissance qu’a accumulées la diaspora sont une ressource inestimable pour Maurice. Et afin que celles-ci soient mises à profit, Pravind Jugnauth propose la création d’une plateforme d’échanges avec la diaspora. Il intervenait, ce mardi 20 février, à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de l’International Conference of the Mauritian Academic Diaspora 2018, à Réduit. 

Le chef du gouvernement fait ressortir que plusieurs secteurs connaissent une profonde transformation. Il cite en exemple celui de l’éducation, «le moteur de l’innovation». Pravind Jugnauth rappelle que l’année dernière, une loi a été votée pour la mise sur pied du Higher Education Advisory Council. Organisme qui vient remplacer la Tertiary Education Commission. L’objectif, dit-il, est de mieux contrôler ce secteur et de s’assurer de la qualité de l’enseignement prodigué.

La recherche

L’accent, ajoute le Premier ministre, est également mis sur la recherche. D’ailleurs, fait-il ressortir, un fonds en ce sens a été créé et est géré par le Mauritius Research Council. Poursuivant sur sa lancée, Pravind Jugnauth souligne que l’Economic Development Board a également des schemes visant à «cement diaspoa opportunities. Academic and intellectual diaspora can take advantage of these».

Pravind Jugnauth insiste. Il veut des actions concrètes. «À l’issue de cette conférence, des initiatives doivent être prises pour concrétiser tous ces projets.» Et à ces Mauriciens qui n’ont, malgré tout, aucune intention de rentrer au pays, le Premier ministre a ceci à leur dire: «Vous pouvez rester dans votre pays d’adoption. Cela ne vous empêche pas d’investir dans l’avenir de Maurice.» 

«Façonner une nouvelle île Maurice»

De son côté, le ministre Nando Bodha a mis l’accent sur le fait qu’en 50 ans, le pays a accompli énormément de choses. «Cela a été une magnifique aventure, malgré le manque de ressources et un avenir incertain.»

Et à l’approche de la célébration du 50e anniversaire de l’indépendance, l’île Maurice est appelée, à nouveau, à se transformer et se moderniser. Pour ce faire, fait valoir le ministre Bodha, nous avons besoin de l’expertise de la diaspora dans des domaines tels que l’économie océanique, l’économie verte, le changement climatique, etc. Dans la foulée, il précise qu’une loi a récemment été votée sur les essais cliniques. 

«La diaspora peut nous aider à façonner une nouvelle île Maurice. Pour cela, nous avons besoin d’une vision commune.» La diaspora, affirme Nando Bodha, a beaucoup à apporter au pays. Entre autres, en termes d’investissements, que ce soit de capitaux ou de ressources humaines.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires