PMO: Sandrine Valère out, Raj Meetarbhan in?

Avec le soutien de
Sandrine Valère a passé 12 ans et demi au PMO (à g.) et Raj Meetarbhan (à dr.).

Sandrine Valère a passé 12 ans et demi au PMO (à g.) et Raj Meetarbhan (à dr.).

La mutation des fonctionnaires est chose courante, dit-on. Mais celle de Sandrine Valère, mardi, a surpris plus d’un et est diversement commentée parmi les fonctionnaires. En effet, la Deputy Permanent Secretary du Private Office du bureau du Premier ministre a été transférée au ministère des Services financiers.

D’aucuns estiment qu’elle a été victime d’une décision politique, causée par ceux qui gravitent autour du Premier ministre. Même si, au niveau de la fonction publique, on affirme, une fois encore, que des fonctionnaires sont souvent appelés à changer de ministère. Et que sa mutation se situe dans ce contexte.

Un ancien haut fonctionnaire soutient que Sandrine Valère peut être considérée comme une des dix meilleures fonctionnaires que le pays compte actuellement. «C’est une personne très douée, qui fait son travail avec beaucoup de tact et de professionnalisme et qui ne laisse rien au hasard. Elle s’occupait surtout du protocole lors de grandes conférences qui se sont tenues chez nous et, lors des banquets, elle a été au four et au moulin», se rappelle-t-il.

Il ajoute que Sandrine Valère était très appréciée par Navin Ramgoolam, de même que par sir Anerood Jugnauth. Et Pravind Jugnauth l’admirait pour son savoir-faire. D’ailleurs, elle est une des rares fonctionnaires qui ont bénéficié d’une bourse à l’École nationale d’administration, en France.

D’ajouter qu’il a entendu «beaucoup de choses au sujet de ce transfert». «Si cela a un lien avec la politique, alors je condamne hautement cette mutation», soutient-il

Par ailleurs, au niveau de son entourage, Sandrine Valère a laissé éclater son amertume. Sur sa page Facebook, semble-t-il désactivée entre-temps, elle a ceci à dire : «Ce qui ne me tue pas me rend plus forte». Ou encore «Only you with whom I have shared so many precious moments can understand my feelings as I write these words… PMO will remain Lakaz mama for me.»

Douze ans

Sandrine Valère a travaillé 12 ans et demi au bureau du Premier ministre. Au début, elle a été au Home Affairs. Ensuite, elle a été transférée au Private Office, qui s’occupe surtout des activités du Premier ministre.

Le bureau du Premier ministre (PMO) table sur une différente communication pendant les deux prochaines années du mandat de Pravind Jugnauth, ne serait-ce qu’en termes d’image. Ainsi, comme déjà annoncé, c’est le consultant Ken Arian, qui a travaillé au sein du groupe Harel Mallac, qui chapeaute la communication stratégique du PM. Il aurait dans son équipe Rudy Veeramundar, qui aurait été muté du PMO aux Finances, et Raj Meetarbhan, ancien rédacteur en chef de l’express.

Raj Meetarbhan, qui, après son parcours à La Sentinelle, a travaillé aux Seychelles, aurait essayé, en vain, d’intégrer la MBC avant d’atterrir, selon nos sources, au service du Premier ministre. «C’est lui qui a manifesté son intérêt pour la chose», apprenons-nous. Interrogé par l’express sur son éventuelle intégration au PMO, Raj Meetarbhan a eu ceci à dire : «Ce n’est pas impossible. Je ferai une déclaration à cet effet vendredi.»

Rudy Veeramundar affirme, pour sa part, qu’il est responsable surtout de la rédaction des discours de Pravind Jugnauth et de la recherche pour les besoins du PMO, tout en collaborant avec le ministère des Finances pour la communication sur les projets du bureau du PM.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires