Roshi Bhadain: «2018 sera notre année»

Avec le soutien de
À l’issue de l’élection partielle au n°18, Roshi Bhadain s’est classé en troisième position, derrière Arvin Boolell et Nita Juddoo.

À l’issue de l’élection partielle au n°18, Roshi Bhadain s’est classé en troisième position, derrière Arvin Boolell et Nita Juddoo.

Il en est persuadé. Et c’est sur sa page Facebook qu’il a lancé le cri de ralliement de ses chers «reformers». «2018 sera notre année et nous atteindrons nos objectifs ensemble», affirme Roshi Bhadain.

S’il n’évoque pas explicitement la partielle au n°18, qui a vu la victoire d’Arvin Boolell, le leader du Reform Party y fait toutefois allusion. Partielle qu’il a provoquée en démissionnant comme député de Belle-Rose–Quatre-Bornes. Au temps de la campagne, Roshi Bhadain prédisait d’ailleurs qu’il remporterait la partielle par 2 000 votes d’avance

L’issue de cette joute électorale semble toutefois lui avoir servi de leçon. Du moins, en termes de l’expérience que les membres de son parti et lui ont acquise. «We have learnt the Do’s and Don’ts in 2017», dit Roshi Bhadain.

Le Reform Party, poursuit-il, a choisi «d’apporter des réformes positives» et de «changer le système archaïque» pour le bien-être de la population et non pour quelques «rodère-boutes». Et de conclure par les mots de l’ex-président des États-Unis, Barack Obama. «We are the change we seek!»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires