Ramgoolam: «Le changement arrive»  

Avec le soutien de
Navin Ramgoolam a livré son message de fin d’année sur YouTube le 31 décembre.

Navin Ramgoolam a livré son message de fin d’année sur YouTube le 31 décembre. 

Dans son message de fin d’année sur YouTube, le leader du PTr est revenu sur divers scandales qui ont secoué le gouvernement en 2017. Et le «changement arrive». Il en veut pour preuve les résultats de la partielle au n°18. 

Pravind Jugnauth : «Pas de légitimité populaire» 

Navin Ramgoolam a notamment commenté l’accession de Pravind Jugnauth au poste de Premier ministre. «SAJ a donné le poste de PM à son fils sans l’aval de la population», dira-t-il. Et cette «imposture a eu un effet catastrophique sur le pays».   

Pour lui, le pays a reculé et le gouvernement affiche un «bilan désastreux. La majorité des citoyens ont des difficultés dans leur vie de tous les jours». 

«Les investisseurs n’ont plus confiance» 

Comme dans son discours l’année dernière, Navin Ramgoolam soutient que les investisseurs n’ont plus confiance en Maurice. Ce qui les a ébranlés : les affaires BAI ou encore Betamax. 

Quant à Alvaro Sobrinho, le gouverment «inn fer latet lipie pou fer li gayn licence». Le leader du PTr a notamment déploré le fait que le régime actuel a contourné la Banque de Maurice en passant de nouveaux règlements pour que la Financial Services Commission puisse octroyer une licence à l’Angolais. Résultat : des membres de la FSC ont démissionné en bloc. «Cela a eu un impact désastreux sur notre économie et sur notre réputation.»

«Doné enn coté repran lot coté»

Pour Navin Ramgoolam, l’écart entre les riches et les pauvres ne cesse de grandir. Et de citer les promesses faites quant à une hausse de la pension de vieillesse. «Zot doné enn coté mé repran lot coté», dira-t-il. 

Sans compter que désormais, «il n’y a plus de méritocratie, à moins d’être proche de la ‘cuisine’». Navin Ramgoolam rappelle notamment comment Megh Pillay a été contraint de quitter MK pour «protéger un apprenti de la cuisine».

Le leader du PTr dit également prévoir des problèmes à la rentrée scolaire, avec les réformes engagées. 

«C’est clair que la mafia de la drogue a accaparé l’Etat»

Autre point clé du discours de Ramgoolam : la drogue. Selon lui, la drogue synthétique fait un ravage dans l’île. Et la commission Lam Shang Leen a démontré la proximité des barons de la drogue avec le pouvoir, soutient-il. Navin Ramgoolam cite notamment le cas du président de la Gambling Regulatory Authority, Raouf Gulbul, qui a dû démissionner «apre bann alegation bien bien grav concernant la drogue et financement parti politique». Pour lui, «c’est clair que la mafia de la drogue a accaparé l’Etat».

Mais la partielle au n°18, «a redonné espoir à toute l’île Maurice». L’électorat a sanctionné le gouvernement pour sa trahison. C’est une victoire «pour notre nation arc-en-ciel».  

Pour lui, «le PTr peut amener un vrai changement à travers une rupture avec le passé». Rebondissant sur son message de l’an dernier où il demandait au peuple de garder espoir, «la cloche de la délivrance a sonné au n°18», soutient-il. Et de faire appel aux jeunes pour «donn enn cou dmain pou prepar à la reconstruction nou pei».

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires