Hôpital du Nord: un patient laissé avec des couches sales décède

Avec le soutien de
Selon le médecin, une bonne hygiène était primordiale pour Devadassen.

Selon le médecin, une bonne hygiène était primordiale pour Devadassen.

Ce cas met en relief les conditions des patients dans les hôpitaux publics. Devadassen, 72 ans, a, selon ses enfants, vécu un vrai cauchemar vendredi, lors de son séjour à l’hôpital du Nord. Il y était admis à la suite d’une infection intestinale contractée il y a trois semaines. Les proches de Devadassen ont contacté l’express, dans la matinée de ce mercredi 13 décembre, pour annoncer son décès.

Sa fille, Veena, explique que l’infection le contraint à porter des couches et qu’il a constamment besoin d’être accompagné. «Le médecin qui l’avait consulté au départ nous avait prévenus qu’une bonne hygiène était primordiale pour que l’infection ne se répande pas.»

Mais lorsque Veena et sa sœur se sont rendus à l’hôpital à l’heure des visites, «mon père était allongé sur le lit. Il avait poussé sa couche sale de côté vu que cela le gênait. Les patients à proximité nous ont fait part qu’il était comme ça depuis midi, mais aucun infirmier n’a jugé bon de s’occuper de lui. Même les autres patients se sont plaints de l’odeur, mais rien n’a été fait.»

Finalement, poursuit Veena, ce n’est qu’après que sa sœur a haussé le ton que le nécessaire a été fait. Or, les enfants de Devadassen restent traumatisés. «Nous n’aurions pas dû faire confiance au personnel hospitalier. Nous avons peur de l’emmener à l’hôpital. Nous nous occupons de lui et si besoin est, nous avons choisi de le faire consulter en privé.»

Enquête

Contacté par l’express, l’attaché de presse du ministre de la Santé, Anwar Husnoo, a fait ressortir que le directeur de l’hôpital et le ministère sont bien au courant de ce cas. Notre interlocuteur explique que des «directives ont été données aux administrateurs de l’hôpital» et qu’en parallèle, une enquête interne a été ouverte.

«Il y aura définitivement des actions s’il y a eu manquement.» L’attaché de presse fait toutefois ressortir qu’il est important que ce genre de cas soit officiellement rapporté. «Le ministère souhaite améliorer la situation et beaucoup d’importance est accordée à l’hygiène des patients.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires