Accident à Forbach: «Le motocycliste ne portait pas de gilet», dit Veer Luchoomun

Avec le soutien de
 La Jaguar que conduisait Veer Luchoomun, avec ses quatre roues.

 La Jaguar que conduisait Veer Luchoomun, avec ses quatre roues. 

«Je sympathise avec la famille Appadoo. Je ne peux en dire plus car il y a une enquête en cours.» Veer Luchoomun, 43 ans, impliqué dans un accident mortel à Forbach, en direction de Cottage, dimanche matin, a comparu en cour de Pamplemousses, lundi 4 décembre, sous une charge provisoire d’homicide involontaire. Dans sa déposition au poste de police de Piton, Veer Luchoomun a expliqué qu’il n’a pas vu le motocycliste qui était devant sa voiture, la personne ne portant pas de gilet fluorescent.

Le frère de la députée Sandhya Boygah a recouvré la liberté après avoir fourni une caution de Rs 12 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 100 000. Il est défendu par Me Steven Sauhoboa. Veer Luchoomun nie toute tentative de «cover-up» dans cette affaire. Après sa comparution en cour, le propriétaire du Baron Games de Rivière-du-Rempart, et aussi neveu du ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun, est retourné en clinique, pour des soins.

Selon les proches de la victime, les enquêteurs n’ont pas effectué le marquage d’une roue gauche.

Les proches de Keshava Appadoo, décédé dans l’accident, parlent, eux, de «cover-up». La famille a porté plainte au poste de police de Piton, n’ayant pas été satisfaite du «road marking» du lieu de l’accident. Selon eux, les enquêteurs n’ont pas effectué le marquage d’une roue gauche de la Jaguar que conduisait Veer Luchoomun.

Keshava Appadoo, passager de la moto, n’a pas survécu à ses blessures alors que celui qui pilotait l’engin, un habitant de Piton âgé de 37 ans, a lui été admis à l’hôpital SSRN, à Pamplemousses. Son état de santé inspire de vives inquiétudes. Veer Luchoomun avait été testé positif à l’alcotest, avec 63 microgrammes d’alcool, après un éthylotest.

Dernier adieu à Keshava Appadoo

Les funérailles de Keshava Appadoo ont eu lieu hier. Proches, amis et voisins sont venus dire un dernier adieu à ce jeune homme domicilié à Piton. Il travaillait comme soudeur avec son oncle. La veille du drame, la victime, en compagnie de quelques amis, s’était rendue en boîte de nuit. Il comptait bientôt présenter une jeune fille à sa famille.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires