Remaniement ministériel: la nomination de Roubina Jadoo-Jaunbocus fait sourciller

Avec le soutien de
Roubina Jadoo-Jaunbocus lors de son audition devant la commission d’enquête sur la drogue le 12 juillet.

Roubina Jadoo-Jaunbocus lors de son audition devant la commission d’enquête sur la drogue le 12 juillet.

Nouveau remaniement ministériel pour le gouvernement Lepep. Suivant le départ de Showkutally Soodhun, vendredi dernier, le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a dû revoir la composition de son gouvernement. Parmi les noms cités pour un maroquin, c’est finalement Roubina Jadoo-Jaunbocus qui devrait être promue ministre.

Bien qu’officiellement il n’y ait pas d’informations sur le ministère qui lui sera attribué, des sources proches et bien informées indiquent qu’il s’agirait de celui de l’Égalité du genre. Par conséquent, tout indique que Fazila Jeewa-Daureeawoo devrait, elle, monter en grade.

Du côté de l’opposition, cette partie de chaises musicales fait sourciller. Car Roubina Jadoo-Jaunbocus a été inquiétée par la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien chef juge Paul Lam Shang Leen. D’ailleurs, dans un supplément paru le 21 janvier, l’express est revenu sur l’ascension du couple Jaunbocus.

39 visites à la prison de Beau-Bassin

Le mari, Muhadjir Jaunbocus, est aussi très lié à la politique. Ancien coiffeur de Beau-Bassin reconverti dans l’immobilier, il fait partie du cercle d’hommes qui gravitent autour de Pravind Jugnauth. Sa présence autour du PM ne manque pas d’attirer les regards.

Quant à Roubina Jadoo-Jaunbocus, dans le supplément «drogue», il est dit qu’elle a demandé à rencontrer, en une seule journée, un certain nombre de détenus condamnés pour trafic de drogue. Elle se serait rendue à 39 reprises à la prison de Beau-Bassin. La députée s’était alors défendue face à la presse en répliquant : «Je me suis rendue en prison en tant qu’avocate. Où vais-je rencontrer mes clients incarcérés sinon ?»

Dans son entourage, on laisse entendre que c’est une digne récompense pour celle que l’on qualifie de battante. Selon ses proches, l’avocate, qui a adhéré au parti soleil en 2007, est une défenseur des causes nobles. Elle accède donc au poste de ministre de l’Égalité du genre. «Elle a toujours oeuvré pour le social», confie-t-on. L’ancienne PPS s’est fait connaître lors des municipales de 2012, où elle obtient le poste de conseillère de la capitale.

Puis, en 2014, elle est inscrite sous la bannière Lepep dans la circonscription n°2. Elle est élue juste derrière Reza Uteem (PTr-MMM). Par la suite, elle obtiendra le poste de Parliamentary Private Secretary.

Vikash Oree PPS

La nouvelle est tombée dans la soirée d’hier. Roubina Jadoo-Jaunbocus a soumis sa démission en tant que Parliamentary Private Secretary (PPS), à la présidente de la République. Dans un communiqué émis hier soir, la présidence de la République a, en vertu de l’article 74 de la Constitution, nommé Gowkaran Oree, plus connu comme Vikash Oree, PPS. Sollicité pour une réaction, ce dernier est resté injoignable.

Publicité
Publicité

C’est une avocate qui a déjà déposé devant la commission d’enquête sur la drogue. Mais qui se défend d’avoir défendu des personnes accusées de trafic de drogue. Qui se cache donc derrière Roubina Jadoo-Jaunbocus, la dernière adhérente au gouvernement Lepep ?

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires