Logeshen Moorgan: la fourmi globe-trotter

Avec le soutien de

L’aventure musicale de Logeshen Moorgan a débuté pendant son adolescence. Passionné de musique, ce disc-jockey qui est aussi animateur de radio avoue avoir dans le sang, cette envie frénétique de dénicher des «pépites musicales». C’est ainsi, qu’avec l’aide de quelques amis, le collectif Electrocaïne voit le jour. Pour partager sa passion aux Mauriciens, le groupe décide de se lancer dans des soirées en plein air appelées «Sound of».

L’année précédente, le jeune homme avait mis le cap sur le Royaume-Uni pour entamer des études de philosophie et de psychologie. La psychologie avec un intérêt particulier pour la musique. À l’université, il aura l’occasion de côtoyer de jeunes artistes tels que Flux Pavilion et OdjBox. C’est d’ailleurs, grâce à eux, qu’il fera ses premiers pas en tant que DJ. Ses styles de prédilection ? Jazz, funk, disco et électro psyché, entre autres. Étant un élève appliqué, il se fera même un nom sur la scène underground londonienne.

Lorsqu’il n’est pas derrière les platines, l’artiste passe de longues heures dans les maisons de disques à la recherche de perles musicales. Après ses études en 2012, Logeshen Moorgan passera les trois prochaines années en Europe où il se produit lors des festivals, dans des clubs et même lors des émissions de radio en Allemagne en passant par la Pologne. Logeshen est alors au tournant de sa carrière d’artiste et devient globe-trotter à temps plein, vivant de et pour sa passion.

Fourmï Rouz

Son dernier projet en date: Fourmï Rouz. Un projet à travers lequel il explore les musiques d’Afrique, en mettant l’accent sur les percussions et chants tribaux. Il a, d’ailleurs, récemment effectué une tournée en Europe et en Inde pour promouvoir cette musique.

En 2015, l’artiste décide de lancer son propre label couplé d’une émission de radio, Music Kabinet. Il diffuse chaque semaine ses compilations qui sont écoutées par plusieurs Mauriciens vivant en Lituanie. Loya, un groupe de Réunionnais est le premier à s’affilier à son label.

Malgré son titre de globe-trotter, Logeshen ne s’est, pour ainsi dire, jamais éloigné de son pays et de sa scène musicale. Il a continué à participer activement à l’épanouissement de la musique locale en tant que directeur musical pour perpétuer des soirées «Sound of».

Depuis son retour en 2015, il a pour but de promouvoir les artistes mauriciens qui débutent. Ce, en jouant le rôle de facilitateur et permettant aux producteurs internationaux de rencontrer les talents locaux.

Logeshen a, tout récemment, élargi ses horizons en travaillant lors du Jodhpur Riff - Rajasthan International Folk Festival en tant que directeur artistique.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires