Remplacement de Soodhun: trois noms cités avec insistance

Avec le soutien de
Les noms cités sont ceux de Zouberr Joomaye, de Roubina Jadoo-Jaunbocus et de Bashir Jahangeer.

Les noms cités sont ceux de Zouberr Joomaye, de Roubina Jadoo-Jaunbocus et de Bashir Jahangeer.

La question fait l’objet de réflexion au sein du Mouvement socialiste militant (MSM) : qui occupera dorénavant le poste de n°4 du gouvernement et siègera de ce fait sur le front bench au Parlement ? Trois noms sont cités avec insistance : ceux de Zouberr Joomaye, de Roubina Jadoo-Jaunbocus et de Bashir Jahangeer.

Le premier nommé, qui est député de la circonscription n°13 (Rivière-des-Anguilles–Souillac), avait démissionné du Mouvement militant mauricien (MMM) le 14 décembre 2016, avant de siéger en indépendant. Zouberr Joomaye a intégré les rangs du MSM cette année.

La secrétaire parlementaire privée Roubina Jadoo-Jaunbocus est députée de la circonscription n°2 (Port-Louis-Central–Port-Louis-Sud). Son nom avait été cité lors des auditions de la commission d’enquête sur la drogue, présidée par l’ancien juge Paul Lam Shang Leen.

Le troisième membre du MSM est député de la circonscription n°13 (Rivière-des-Anguilles–Souillac), tout comme son collègue Zouberr Joomaye. Bashir Jahangeer s’intéresse beaucoup aux dossiers du ministère de l’Énergie et aux procédures d’appels d’offres dans ce secteur. D’ailleurs, bon nombre de questions parlementaires y relatives avaient été adressées par le député au Premier ministre adjoint et ministre de l’Énergie, Ivan Collendavelloo.

La direction du MSM est d’avis que le portefeuille du ministère du Logement et des terres ne devrait pas rester vacant pendant trop longtemps. Le nouveau n°4 du gouvernement devrait prendre ce poste également, à moins d’un remaniement ministériel. Un autre courant de pensée indique que, dans le cadre d’un remaniement, il se pourrait qu’Anwar Husnoo, l’actuel ministre de la Santé, soit promu au rang de vice-Premier ministre.


Faut-il un remplaçant à la présidence du MSM ?

Showkutally Soodhun doit-il céder sa place à la présidence du MSM, le temps que la police termine son enquête ? C’est la question que la direction du parti orange sera appelée à débattre très prochainement. Aucune réunion du bureau politique du MSM n’est, toutefois, prévue ce samedi 11 novembre pour aborder la question.

Publicité
Publicité

On le croyait invincible et intouchable après que ses nombreuses frasques qui ont défrayé la chronique depuis le début de son mandat et qui sont passées sans qu’on le sanctionne. Mais Showkutally Soodhun s’est résigné à donner sa démission d’un «commun accord» avec le Premier ministre Pravind Jugnauth, après qu’une vidéo dans laquelle il tient des propos à relent communal a été publiée. Retour sur le scandale qui a fait tomber le n°4 du gouvernement.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires