[Audio]Cleaners: «Aksion bann sindikalis pa pou amenn okenn par», martèle Pravind Jugnauth

Avec le soutien de
Selon le Premier ministre, les cleaners ont été recrutés par des contracteurs choisis par le ministère.

Selon le Premier ministre, les cleaners ont été recrutés par des contracteurs choisis par le ministère.

Alors que les cleaners en sont à leur cinquième jour de grève de la faim, le Premier ministre n’en démord pas. Le ministère du Travail prendra les actions nécessaires s’il est établi, précise-t-il bien, qu’une compagnie ou un contracteur ne respecte pas la loi. Mais à ce stade, fait comprendre Pravind Jugnauth, les actions des syndicalistes ne mèneront nulle part.

«Mo trouv sa domaz ki bann sindikalis pé servi sa bann anployé-la pou amenn enn aksion ki pa pou amenn okenn par», martèle-t-il. Le chef du gouvernement était interrogé par la presse, à l’issue de l’arrivée du nouvel A350, nommé Le Morne Brabant, à l’aéroport de Plaisance, ce vendredi 20 octobre.

Pravind Jugnauth fait ressortir que ces cleaners ne sont pas employés par le gouvernement mais par des contracteurs «choisis par le ministère». Et il dénonce le fait que les cleaners fassent pression pour être recrutés par le gouvernement. «Bé séki pour arivé, tou dimounn dan sekter privé ki anvi gouvernman anploy zot, zot pou vini, zot pou dir gouvernman bizin employ zot?» Il est catégorique : «Pa ekzisté dan okenn pei dan lémond sa.»

Publicité
Publicité

Elles ne feront pas marche arrière. Lundi dernier, les femmes cleaners ont débuté leur grève de la faim au Jardin de la Compagnie. Leur requête : qu’elles soient toutes employées comme General Workers et qu’elles touchent un salaire décent. Déterminées, elles affirment qu’elles iront jusqu’au bout de la bataille…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires