[Vidéo] Pravind Jugnauth : «Air Mauritius a perdu Rs 242 millions à ce jour»

Avec le soutien de
 Le bureau politique du MSM s’est réuni ce mercredi 11 octobre au Sun Trust.

Le bureau politique du MSM s’est réuni ce mercredi 11 octobre au Sun Trust.

Si Somas Appavou, le directeur général d’Air Mauritius, prône l’apaisement, le Premier ministre ne semble pas être dans le même état d’esprit. «C’est inacceptable qu’à cause de quelques pilotes, des avions n’ont pu décoller.» Les conséquences de cette «grève déguisée», martèle Pravind Jugnauth, sont désastreuses. «Air Mauritius a perdu Rs 242 millions à ce jour et n’a pas encore fini de comptabiliser les pertes.»

C’est ce qu’a déclaré le chef du gouvernement à l’issue du bureau politique (BP) du MSM au Sun Trust, ce mercredi 11 octobre. D’ajouter qu’il a appris qu’un des trois pilotes licenciés vendredi 6 octobre, a présenté ses excuses et qu’il a été réintégré.

«Bouncers» de Ramgoolam

Autre sujet abordé : l’agression survenue à la fin d’un concert au stade Anjalay, dimanche 8 octobre. Cinq videurs ont été arrêtés. Ils sont soupçonnés d’avoir passé à tabac Percy Tuyau, un habitant de St-Pierre. «Selon nos informations, ce sont les bouncers de Navin Ramgoolam. Zot mars ar li kan li vinn lakour ek bann rénion.»

Et d’enfoncer le clou : «Voilà l’autre facette de Ramgoolam et ce qu’il représente.» Dans la foulée, Pravind Jugnauth dit «dénoncer cette manière de faire».

Pas question de sanctionner Tarolah

Le leader du MSM a également été interrogé sur le sort du Parliamentary Private Secretary Kalyan Tarolah. Plusieurs voix se sont élevées, y compris dans son propre camp, pour réclamer des sanctions contre le député de la circonscription n°10, Montagne-Blanche–Grande-Rivière-Sud-Est.

Mais il n’est pas question pour Pravind Jugnauth de le sanctionner. Du moins, il dit qu’il doit au préalable avoir tous les informations en main. «Mo koné kot mo pé alé», devait-il lâcher en guise d’explication.

La nomination d’un Chief Whip en temps et lieu

Pravind Jugnauth a, en outre, été interrogé sur la partielle au n°18. La presse a notamment voulu savoir si l’alliance gouvernementale présentera un candidat. Le chef du gouvernement a cependant été peu loquace. Déclarant : «Attendez le Nomination Day (NdlR, le 4 novembre), vous en saurez plus.»

Quid de la désignation du Chief Whip ? Ce poste est vacant depuis la nomination de Maneesh Gobin en tant que ministre de la Justice, après que Ravi Yerrigadoo a été contraint de step down comme Attorney General. Cela se fera en temps et lieu, a indiqué Pravind Jugnauth.

Le leader du MSM a, par ailleurs, tenu à préciser que le BP d’aujourd’hui n’avait rien de spécial. «Il n’y a eu aucune annonce. Il fallait que le BP se réunisse. Nous avons également discuté des événements en marge de la fin d’année.»

Publicité
Publicité

Des pilotes étaient malades, d’autres indisponibles. Résultats des courses, plusieurs vols annulés, des centaines de passagers mécontents, les contrats de trois pilotes résiliés, la menace de sanctions contre la compagnie nationale d’aviation par la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne et, pour clôturer le tout, cet ordre d’expulsion du territoire à l’encontre d’un des pilotes étrangers émanant du bureau du Premier ministre. En l’espace de trois jours, Air Mauritius (MK), qui a souvent connu des turbulences, est passée par l’une des pires crises de son existence. Alors que la communication officielle de MK parle d’une ligne de communication établie entre la direction et les pilotes, les dernières rumeurs font état d’une charge de complot qui pourrait peser sur certains de ces membres d’équipage. Une affaire à suivre…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires