Air Mauritius: aucun pilote indien aux commandes

Avec le soutien de
Le syndicat des pilotes de ligne indiens ne devrait pas soutenir la demande de son homologue mauricien.

Le syndicat des pilotes de ligne indiens ne devrait pas soutenir la demande de son homologue mauricien.

Le «plan B» du gouvernement mauricien, devant la crise des pilotes à Air Mauritius (MK), semble être le recrutement de 50 pilotes indiens pour pallier à toute situation d’urgence. Sauf que le syndicat des pilotes de ligne indiens ne l’entend pas de cette oreille.

«We are not going to listen to the government to send pilots to Mauritius.» Déclaration de Sam Thomas, président de l’Air Lines Pilots’ Association of India (ALPA-INDIA), à l’express, hier, mardi 10 octobre. Il affirme qu’une correspondance formelle sera envoyée aux pilotes indiens le 19 octobre, leur disant de prendre contact avec l’ALPA INDIA au préalable avant de faire acte de candidature chez MK.

Joint au téléphone alors qu’il se trouvait à Toronto, Sam Thomas a souligné que le syndicat des pilotes de la Grande péninsule ne soutiendrait pas une telle demande. «J’ai envoyé une première correspondance hier (NdlR : lundi) à tous les pilotes pour les informer de la crise qui prévaut à Maurice.» Dans cette lettre, le président écrit que le syndicat de MK a fait une demande d’aide auprès d’ALPA-INDIA car le gouvernement les menaçait de les faire remplacer par des pilotes indiens.

Il a donc conseillé aux pilotes indiens, qui se montreraient intéressés par une éventuelle offre mauricienne, de contacter l’ALPA-INDIA avant de procéder. «Il faut qu’ils aient une idée exacte de ce qui se passe avant.» D’où la demande de Sam Thomas à la Mauritian Airline Pilot Association de lui envoyer un rapport détaillé de la situation chez MK.

«On a reçu un premier rapport à travers le groupe de soutien. Mais on attend un rapport complet.» Selon lui, Air India est l’un des partenaires d’Air Mauritius et les pilotes indiens ne sont pas au courant de la crise qui secoue cette dernière.

Les appareils de MK seront-ils pilotés par des Indiens ? Interrogée dimanche, une source proche du dossier remarque qu’«il y a des pilotes disponibles à l’international».

Du côté des pilotes de MK, on avance que, même s’ils sont qualifiés, les Indiens doivent suivre une formation relative aux procédures de la compagnie d’aviation nationale, notamment concernant le cockpit et l’équipage.

Pour Raj Ramlugun, ancien syndicaliste de MK, recruter des pilotes indiens dans «une période de crise», c’est provoquer davantage le conflit et l’antagonisme. «Il y aura comme un sentiment d’indignation parmi les pilotes.»

Rencontre aujourd’hui

Le président de la Mauritian Airline Pilots’ Association et celui de l’Airline Employees’ Association rencontreront le Permanent Secretary du ministère du Travail aujourd’hui après avoir fait une demande formelle. C’est ce qu’a affirmé Jack Bizlall, le médiateur des syndicats, à «l’express» hier.

Publicité
Publicité

Des pilotes étaient malades, d’autres indisponibles. Résultats des courses, plusieurs vols annulés, des centaines de passagers mécontents, les contrats de trois pilotes résiliés, la menace de sanctions contre la compagnie nationale d’aviation par la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne et, pour clôturer le tout, cet ordre d’expulsion du territoire à l’encontre d’un des pilotes étrangers émanant du bureau du Premier ministre. En l’espace de trois jours, Air Mauritius (MK), qui a souvent connu des turbulences, est passée par l’une des pires crises de son existence. Alors que la communication officielle de MK parle d’une ligne de communication établie entre la direction et les pilotes, les dernières rumeurs font état d’une charge de complot qui pourrait peser sur certains de ces membres d’équipage. Une affaire à suivre…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires