Crise à Air Mauritius : Expulsion repoussée pour Patrick Hofman

Avec le soutien de

Licencié puis sommé de quitter le pays par le bureau du Premier ministre, la riposte du pilote Patrick Hofman ne s’est pas fait attendre. Par l’intermédiaire de ses hommes de loi, il a fait une demande auprès d’un juge en chambre pour qu’un ordre intérimaire urgent soit émis. Requête qui a été agréée.

Ainsi, un ordre intérimaire a été émis contre le Prime Minister’s Office, le Passport and Immigration Office et le commissaire de police. Selon Me Gavin Glover, qui représente le pilote, la démarche de déporter son client n’a pas été fait dans le respect du cadre légal. Une audience a été fixée pour demain en Cour suprême avec les différentes parties concernées. 

Des pilotes étaient malades, d’autres indisponibles. Résultats des courses, plusieurs vols annulés, des centaines de passagers mécontents, les contrats de trois pilotes résiliés, la menace de sanctions contre la compagnie nationale d’aviation par la Fédération internationale des associations de pilotes de ligne et, pour clôturer le tout, cet ordre d’expulsion du territoire à l’encontre d’un des pilotes étrangers émanant du bureau du Premier ministre. En l’espace de trois jours, Air Mauritius (MK), qui a souvent connu des turbulences, est passée par l’une des pires crises de son existence. Alors que la communication officielle de MK parle d’une ligne de communication établie entre la direction et les pilotes, les dernières rumeurs font état d’une charge de complot qui pourrait peser sur certains de ces membres d’équipage. Une affaire à suivre…

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires