Yerrigadoogate: Husein Abdool Rahim se défile

Avec le soutien de
Le dénonciateur a affirmé avoir été «utilisé» par des journalistes de l’express.

Le dénonciateur a affirmé avoir été «utilisé» par des journalistes de l’express.

Après avoir fait éclater toute l’affaire Ravi Yerrigadoo, Husein Abdool Rahim retourne sa veste. Sur le plateau de Radio Plus, le dénonciateur a affirmé avoir subi des pressions pour qu’il dénonce cette affaire dans les colonnes du journal de l’express.

Il a soutenu qu’il s’est fait «utilisé» par des journalistes dans le but de faire tomber l’ancien Attorney General. Dans un grand élan d’émotions, Husein Abdool Rahim et Ravi Yerrigadoo se sont réunis, sur les ondes de la radio, au milieu de larmes et d’excuses.

Un des journalistes à avoir travaillé sur ce dossier, Axcel Chenney, a tenu à intervenir sur l‘émission de radio. Sans répondre aux points avancés par Husein Abdool Rahim, il a fait savoir que cette affaire est basée sur des preuves et des documents dont la véracité a été confirmée par le dénonciateur lui-même sur la radio.

Par ailleurs, Ravi Yerrigadoo avait aussi confirmé que la lettre de caution émanait bien de son bureau. Il a aussi rappelé que le dénonciateur avait avoué à son avocat avoir menti dans l’affaire de sextorsion.

Publicité
Publicité

Il s'est retrouvé impliqué dans une affaire de blanchiment d'argent allégué. En trois jours, les révélations de Husein Abdool Rahim ont eu raison de Ravi Yerrigadoo. Le Premier ministre n'a pas eu d'autre choix que de demander à l'Attorney General de step down, le mercredi 13 septembre. Mais le «dénonciateur» est revenu sur ces propos accusant l'express et Roshi Bhadain d'avoir initié un complot pour faire tomber Ravi Yerrigadoo.

D'autres articles »

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires