Énième dérapage de Soodhun: une fois n’est pas coutume, Sinatambou reste coi…

Avec le soutien de
C’est lors d’un atelier de travail à l’hôtel Gold Crest, le mercredi 13 septembre, que le vice-Premier ministre a expulsé Nirmala Maruthamuthu. 

C’est lors d’un atelier de travail à l’hôtel Gold Crest, le mercredi 13 septembre, que le vice-Premier ministre a expulsé Nirmala Maruthamuthu. 

Des sourires gênés, des mines crispées, un match de ping-pong pour commenter l’affaire… Le moins que l’on puisse dire, c’est que le comportement du vice-Premier ministre, Showkutally Soodhun, vis-à-vis de Nirmala Maruthamuthu embarrasse le gouvernement. Il avait eu des propos durs à son encontre et l’avait expulsée d’un atelier de travail, le mercredi 13 septembre, lorsqu’elle lui avait dit qu’il était «out of subject».

Invité à donner son point de vue sur l’attitude adoptée par son collègue, Étienne Sinatambou a, dans un premier temps, laissé entendre qu’en temps normal, «si quelqu’un n’est pas d’accord avec un discours, il doit s’en aller». C’était lors d’un point de presse organisé au siège du ministère de la Sécurité sociale, à Port-Louis, samedi 16 septembre.

Approuve-t-il pour autant le comportement de Showkutally Soodhun, lui a-t-il été demandé avec insistance. Le porte-parole du gouvernement a alors jeté un regard interrogateur à ceux qui étaient à la table, soit Mahen Jhugroo, Bobby Hurreeram, Eddy Boissézon et Roubina Jadoo-Jaunbocus. Avant de lancer : «Ki zot dir, zot aprouvé ?» Silence de mort. 

«Et vous Madame ?» avons-nous alors demandé à Roubina Jadoo-Jaunbocus. «Il y a un porte-parole, laissez le répondre», s’est contentée de déclarer la Parliamentary Private Secretary. 

Ce à quoi Étienne Sinatambou devait lancer : «Cette question doit être adressée à Soodhun lui-même.» 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires