Le Hochet: un septuagénaire construit un passage piéton de ses mains

Avec le soutien de
Anil Chooramun a investi Rs 100 000 dans la construction du passage piéton.

Anil Chooramun a investi Rs 100 000 dans la construction du passage piéton.

Il ne veut pas faire de «publicité». En revanche, Anil Chooramun rêve de montrer son «œuvre» au Premier ministre, Pravind Jugnauth. Ce septuagénaire n’a pas hésité à mettre la main à la poche pour aménager un passage piéton, près d’un pont situé à l’entrée du quartier Le Hochet. Passage piéton qu’il a construit de ses mains…

Coût de ce projet : Rs 100 000. Son ami et lui, explique Anil Chooramun, ont déboursé l’argent. «Je ne regrette rien. C’est pour une bonne cause. Je veux juste que la vie de tous ceux qui empruntent cette route soit épargnée.» Dans le passé, en effet, il y a eu de nombreux accidents sur ce pont car les gens étaient obligés de marcher sur la route.

Quid du conseil de district de Pamplemousses ? Les nombreux appels d’Anil Chooramun au conseil pour améliorer la situation sont restés vains depuis plusieurs années. De peur qu’il n’y ait mort d’homme après déjà tant d’accidents, il a ainsi décidé d’agir de son propre chef et en a informé le conseil de district.

«Après plusieurs procédures, le conseil a donné l’aval pour que je puisse entamer les travaux. Je n’ai pas hésité un instant», confie-t-il dans un sourire timide. Il a puisé de ses économies pour acheter les matériaux nécessaires à l’aménagement de ce passage piéton.

Anil Chooramun a fait ce passage piéton de ses mains et même sous la pluie car il voulait que ce projet aboutisse rapidement. Après plus d’un an de travaux, ce passage piéton devrait être opérationnel dans trois mois.

«Avec le pèlerinage du père Laval, prévu en septembre, j’ai appris que Pravind Jagnauth entamera une visite à Sainte-Croix prochainement.» Anil Chooramun a l’espoir que le Premier ministre s’arrêtera sur le pont pour voir son travail. «Je ne demande rien en retour. Je veux juste qu’il sache que ce travail a été accompli avec de la bonne volonté et qu’il aide ceux qui voudraient aussi faire du social à concrétiser des travaux dans leur région.»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires