Marché «new look» de Quatre-Bornes: petit tour du côté des toilettes

Avec le soutien de
Les toilettes se trouvent désormais dans un «bâtiment» séparé, à quelques pas du Food Court.

Les toilettes se trouvent désormais dans un «bâtiment» séparé, à quelques pas du Food Court.

Jeudi, c’est jour de foire, de joyeux bazar. À Quatre-Bornes, les gens ont la fièvre acheteuse. Ils ont faim et soif aussi. Le porte-monnaie se vide rapidement, mais qu’en est-il des vessies ? Tiens, mais où est donc passé notre vieux cabinet d’aisances qui jouxtait le marché ? Celui qui donnait envie aux cafards de prendre leurs ailes à leur cou et qui refilait la nausée aux mouches vertes à tel point qu’elles changeaient de couleur ?

Le «park koson» d’autrefois a été remplacé par la section porc. Derrière, on vend du poulet, du cerf frais; devant, des fleurs. Les toilettes, elles, ont déménagé. Se trouvent désormais dans un «bâtiment» séparé, à quelques pas du Food Court.

Dans la cour soigneusement clôturée, assise dans le gazon vert bien entretenu, une chaise défoncée. Quelqu’un a peut-être eu envie de jouer à Game of trône. Des lettres calligraphiées, rouges, indiquent le chemin jusqu’à «Wiwisteria» Lane.

À l’entrée, une autre chaise composée de deux planches en bois. Un véritable piège à tonkin. Une tueuse en série l’aurait-elle dépecée ? Deux pas plus tard, l’odeur d’ammoniac pique les yeux, brûle les narines. Les groupies de SAJ sont passées par là. D’autres s’empressent de pousser la porte, pour satisfaire leur envie pressante.

Ne balançons pas l’honnêteté dans les latrines, des efforts ont été faits. Les miroirs style époque de Blanche-Neige et les triples vasques ne mériteraient pas de figurer dans un magazine art déco, mais bon, il faut se contenter du bouillon quand la chair est trop chère.

En parlant de soupe, certaines en ont mis partout. Les chasses n’ont pas été tirées, le PQ se noie dans la cuvette. Le squelette du réservoir est apparent, il ne lui reste plus que sa peau de ferraille et les eaux. L’incivisme a pris ses aises dans ces cabinets. Une pauvre brosse, poils hérissés, est posée sur le dessus. Avis à celles qui veulent se muscler les fesses et faire des «squat» sans aller à la salle de gym. Pour l’hygiène intime, il faudra repasser.

Le savon a, semble-t-il, glissé ailleurs. Ou peut-être que cet endroit ne lui est pas familier. Il ne faut pas trop en demander, quand même.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires