Oui aux noms !

Avec le soutien de
(De g. à dr.) Xavier-Luc Duval aux côtés de sir Gaëtan Duval. Sir Seewoosagur Ramgoolam en compagnie de Navin Ramgoolam.

(De g. à dr.) Xavier-Luc Duval aux côtés de sir Gaëtan Duval. Sir Seewoosagur Ramgoolam en compagnie de Navin Ramgoolam.

À ses débuts, le MMM dénonçait la dynastie. Mais à présent, il a emboîté le pas aux PTr, PMSD et MSM. Pour ces partis, la politique semble être une affaire de famille.

La politique, c’est en effet une histoire de famille. Aucun parti ne déroge à cette règle. Le PTr a ses Boolell et Ramgoolam, le PMSD ses Duval. Quant au MMM, qui avait vertement critiqué la dynastie en politique, à ses débuts, il n’a pu faire autrement. 

Cette tendance se dessine davantage au sein des Mauves au fil des années. Au début, il y avait la famille Uteem. Mais depuis une dizaine d’années, Satish Boolell, neveu de sir Satcam Boolell et cousin d’Arvin Boolell, a fait ses premiers pas en politique sous les couleurs du MMM. Plus récemment, pour la partielle attendue au n°18. Nita Juddoo, fille de Ramduth Jaddoo, qui fait partie de la première génération du MMM, a été désignée candidate.

Et l’arrivée de Danielle Selvon, épouse de Sydney Selvon (candidat malheureux du MMM aux élections générales de 1976) au sein des Mauves n’est qu’une question de temps. De plus, le MMM a annoncé Jean-François Leckning, fils de Cyril Leckning, un des fondateurs du PMSD, comme recrue. Frédéric Curé, gendre de Paul Bérenger, qui est au comité régional du n°15, suit aussi la lignée politique.

Comment expliquer ce changement au niveau du MMM ? Bashir Khodabux, qui s’est joint au parti en 1973, rappelle que les Mauves étaient «un mouvement de gauche opposé à l’oligarchie au niveau du contrôle de l’économie du pays. Nous condamnions cette pratique qui voulait que pour briguer un siège de député, il fallait être fils d’un ministre ou d’un dirigeant politique. Et il fallait avoir la faveur de ces derniers.»

Toutefois, Bashir Khobabux, qui a pris ses distances du MMM en 1995 pour se rapprocher du MSM avant de se joindre au PTr, dit qu’il n’y a rien de mal si un proche d’un politicien entre en politique. «Mais il faut qu’il passe par la filière normale et non être propulsé à la tête du parti comme Pravind Jugnauth. Si j’ai quitté le MSM, c’est parce que j’étais contre cette pratique. Car c’est Ashok Jugnauth qui devait être à la tête du parti.» 

Une Dynastie «out» !

Dev Virahsawmy a été le premier député du MMM. Il a fait son entrée au Parlement en 1970. Alors qu’il prend ses distances du parti, son beau-frère Jayen Cuttaree y fit, lui, son entrée. Dev Virahsawmy est le cousin de Deva Virahsawmy, ex-ministre du PTr. Son père, Simadree, a aussi été ministre du PTr avant de se joindre au Mouvement travailliste démocrate, dont l’un des fondateurs est Anil Bachoo. Roshni Mooneeram, leader d’Ensam, fondé en 2014, est la nièce de Dev Virahsawmy.

Trois Générations

Il y a deux familles qui comptent trois générations en politique. Une est la famille Duval. Après sir Gaëtan et Xavier-Luc, Adrien Duval a débuté en politique en 2014. Chez les Mohamed aussi, la politique coule depuis trois générations. Sir Abdool Razack a ouvert la voie à son fils, Yousuf et à son petit-fils, Shakeel.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires