Manière de voir: Joutes multipolaires au n°18 ?

Avec le soutien de

À vrai dire, les deux seules fois depuis l’Indépendance que le pays a connu des élections multipolaires, se produisirent en 1976 et en 1982 où le Parti travailliste, le MMM et le PMSD alignèrent des candidats les uns contre les autres. Depuis 1983, on assiste à un jeu d’alliances entre différents partenaires.

Une éventuelle élection partielle dans le n°18 verra-t-elle une lutte multipolaire comme en 1976 et 1982 ? Alors qu’on s’attendait que le PMSD s’allie au Parti travailliste ou donne son soutien à Roshi Bhadain, voilà que le parti annonce la candidature de Dhanesh Maraye.

Le PMSD entend-il exploiter la profonde division qui se produira dans une composante de l’électorat pour tenter de faire élire son poulain, facilité en cela par le système first-past-thepost (FPTP) ?

 Le PMSD souhaiterait la victoire de l’opposition pour justifier son propre retrait du gouvernement mais certainement pas celle de Nita Juddoo du MMM.

Dans un contexte de FPTP, une division des voix entre les électeurs soutenant les rouges, les bleus et Bhadain pourrait aussi faire l’affaire du MMM. 

Cavalier seul 

Dans ce cas, en alignant un candidat, le PMSD pourrait bien faire le jeu du MMM et s’automutiler en même temps. Seul le temps dira si vraiment le PMSD insisterait pour faire cavalier seul.

Les joutes multipolaires s’avèrent tentantes pour les stratèges des différents partis car le FPTP nous réserve des résultats surprenants. Ainsi, aux élections de 1976, le MMM obtint 49 % des sièges (30) dans l’île principale de Maurice en ne recueillant que 38 % des votes. 

Avec 38 % des votes, le Parti travailliste et son allié du Comité d’action musulman eurent droit à seulement 40 % des sièges (25). Le PMSD, avec 16 % des votes, captura 11 % des sièges, soit sept. Le FPTP favorisa largement le MMM. Il fallut un accord in extremis entre sir Seewoosagur Ramgoolam et Gaëtan Duval pour empêcher le MMM de prendre le pouvoir dès 1976.

Aux élections de 1982, le MMM avec 64 % des voix enleva tous les 60 sièges (100 %). Le Parti travailliste avec 26 % des voix obtint zéro siège. Le PMSD, avec 8 % des voix, n’eut droit à aucun siège.

Pour les élections de 1983, face à l’alliance MSM-PTr-PMSD, le MMM obtint 46 % des voix mais seulement 32 % des sièges (19). Alors que l’alliance bleu-blancrouge, avec 52 % de voix enleva 68 % des sièges (41).

L’histoire électorale du pays largement dominée par le FPTP est parsemée de verdicts choquants.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires