Facettes cachées de… Bertrand Redy: CEO en herbe

Avec le soutien de

Ce jeune de 29 ans, qui s’est vu décerner le titre de CEO for One Month, programme d’Adecco Ltd, a plusieurs cordes à son arc. Employé de banque, il se passionne pour le droit des affaires et la technologie. Mais il sait faire la part des choses entre le travail, le sport et le social.

En quoi a consisté le programme de CEO for One Month ?

Le programme d’Adecco CEO for One Month cible les jeunes talentueux et ambitieux en leur donnant une chance unique de se retrouver au plus haut niveau de l’entreprise. J’ai été choisi à la suite d’un processus en plusieurs étapes avec entre autres des tests d’aptitudes et un boot camp.

Qu’est-ce que cela va changer dans votre vie ?

Ce programme me permettra d’acquérir de nouvelles connaissances et aptitudes qui, j’en suis sûr, me seront très utiles dans ma carrière. Être CEO for One Month m’offrira une compréhension enrichissante de la structure de l’entreprise. Découvrir toutes les facettes du rôle de CEO que j’ai pu couvrir pendant mes études, c’est excitant. Je vais pouvoir enfin les vivre.

Allez-vous fonder votre propre entreprise ?

Mon père a toujours été à son compte et l’entrepreneuriat est passé de père en fils. Ma propre entreprise ? Pourquoi pas ? Mais pas dans l’immédiat. Je laisse donc l’idée mûrir secrètement.

Que faites-vous durant votre temps libre et les week-ends?

Les week-ends, je les passe en famille et surtout avec ma copine. Resto, ciné, séries, randonnées ou même bricolage. Grâce aux tutoriels sur Youtube, nous nous sommes récemment découvert une passion pour la menuiserie.

Parlez-nous de votre famille.

Je suis très proche de ma famille qui comprend mes parents Tony et Doreen, ainsi que ma soeur aînée, Aurélie. Mon père a une entreprise de soudure alors que ma mère est femme au foyer. Tous mes succès de la vie, je les dois aux principes de papa et aux conseils de maman.

Cuisinez-vous?

À des années-lumière du cordon-bleu, je ne cuisine que rarement et si je le fais, c’est pour des petits plats rapides destinés à être partagés avec ma copine.

Gourmand ou gourmet ? Vos plats préférés ?

Gourmet. J’aime tous les plats contenant beaucoup de champignons et de fromage.

Faites-vous du sport ?

Gym, jogging, natation, et parfois un peu de football, le sport est très important pour moi. Mais cependant lors d’une randonnée, c’est vraiment le moment où mon cerveau arrête de tourner à plein régime et où je peux vraiment décompresser après une semaine chargée. C’est une thérapie.

Quels livres lisez-vous actuellement ?

Africa is open for business. Ce livre parle du succès de plusieurs compagnies africaines durant ces dix dernières années. Il contient des expériences personnelles et une vision de l’auteur sur les opportunités au niveau du continent. Mais je m’informe sur d’autres supports comme l’Internet par exemple. Je lis surtout les articles ayant trait à mon activité professionnelle, mes études ou mon développement personnel.

Que regardez-vous à la télévision ?

J’adore les political talk-shows américains où ils abordent des sujets importants avec beaucoup d’humour et de dérision. J’ai aussi aimé la dernière saison de The Apprentice sur la BBC. Comme la plupart des millenials, je suis plus séries que film et si j’en aime vraiment une, je fais du binge-watching pour tout finir en un week-end.

Quel type de musique écoutez-vous ?

La musique, c’est un peu la bande-son de ma vie. Dépendant du moment et du feeling, le type de musique peut varier. De ce fait, il change tout le temps.

Pour vous, c’est quoi le bonheur?

À mon âge, on poursuit encore des rêves et des objectifs. On se dit que le bonheur n’est pas là maintenant mais qu’il le sera demain ou après-demain. Le proverbe dit «le bonheur est un voyage et non une destination» mais comme je suis jeune et plein de rêves et d’ambitions, je ne réalise pas encore cela.

Qu’auriez-vous souhaité réaliser avant de quitter ce monde?

Changer la façon dont on regarde le continent africain. Ce continent qui a vu le colonialisme à grande échelle, la guerre, la famine et la corruption institutionnalisée. Le paradoxe africain, un continent riche en ressources naturelles mais sous-développé. J’aurais aimé partager mon regard sur ce continent pour que le monde puisse voir son potentiel et reconnaître sa valeur.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires