Parlons l’aéroport Duval, grève de la faim et Dass Appadu

Avec le soutien de

L’initiative prise par Serge Clair pour enlever le nom de Sir Gaëtan Duval de l’aéroport de Plaine Corail à Rodrigues de même que la grève de la faim des victimes de la mise en faillite  de la British American constituent des thèmes pouvant déchaîner les passions chez les internautes. Le retour de Dass Appadu dans la fonction publique après qu’il a pris un congé  sans solde pour travailler pour le compte d’une compagnie d’Alvaro Sobrinho a relancé toute la controverse autour de la présidente et sur les fonctionnaires eux-mêmes. 

Les avis sont partagés suivant la décision prise par Serge Clair de «déduvaliser» l’aéroport de son île. Bien vite, le débat a débordé sur l‘île principale de Maurice, des internautes se prononçant aussi sur les noms donnés à l’aéroport de Plaisance de même  qu’à des bâtiments publics. 

En ce qui concerne Rodrigues même, l’internaute Joe Madar trouve «honteuse» la démarche de Serge Clair. «Honteux de changer le nom d'un sir Charles Gaëtan Duval QC qui a tant fait pour les Rodriguais», soutient-il.

Che Caffreman y voit un «complot en bas en bas - coutiou coutiou entre l`ex prêtre devenu commissaire et notre cher alliance lepep où il ne reste que le MSM d’être en train de continuer le plan ‘vengeance et élimination des rivaux’».

Il estime que c’est après le départ du gouvernement de Xavier Duval «qu’ils vont le mettre plus bas que terre en retirant le nom de son papa de l`aéroport». Aussi, fait-il remarquer, «s’il y a eu un billet de Rs 20 de Madame Jugnauth, ne soyons pas étonnés si demain nous avons un aéroport ‘Kobita Jugnauth’ à Rodrigues qui démontrera la loyauté de l’OPR au MSM !» 

L’internaute La Fayette est d’avis que la démarche de Serge Clair est mesquine compte tenu du rôle joué par le leader historique du PMSD dans le développement de Rodrigues.

Quant à Jean Louis, il raconte commet en 1974 lorsque Rodrigues était au bord de la famine «Alan Driver telephonn Gaetan depuis Rodrigues dir li situation Gaetan fer tou pou envoy bateau manger commissaire Rodrigues Heseltine un Anglais ferme Alan Driver dans cachot..»

Bulldog,  plus philosophe que les autres dit que «sa zafer nom la pa enn issue sa. Apel li ca.. ou PT, avion pou atterir ek decoller mem. Vrai issue, debordement ca… dan lopital, laeroport lor piloti, bann vrai authentique at Rodriguais ki pe downgraded dan fonction piblik. Nou bann politician pena loccupation. Aret fer banela riye nou do».

Quant à l’aspect purement mauricien de ce débat, Steever62 dit ceci : «Moi mo pena problem change nom X met Y mais ti a bon prend sa lexamp la et applique Maurice oussi. Fatigue tane SSR International Airport, SSR Botanical Garden , SSR etc etc etc. Li bon done ene nom ene place mais pas dans tou coin la rue ou trove meme nom partout sinon change nom Maurice et met li tou simplement SSR Island !!!!»

Bardoise Goburdhun demande l’élimination du culte de la personnalité sur tout le territoire : «All statues, etc , about politicians should be removed, and REPLACED with FLOWERS so that the place can truly be treated as belonging to ALL Mauritians

La grève de la faim qui se déroule actuellement au jardin de la Compagnie déclenche des attaques contre les Jugnauth mais aussi contre Bhadain. Ainsi, Bob rappelle que «Bhadain avant demolir BAI line tire so l'argent ensemble avec SAJ et line faire so cinema lor TV. li ena toupet alle simpathie are zotte».

Contribuant à ce débat, Colo écrit : «PJ dire na pas ena ocaine casse pou donner. Sa ki bizin conner c kisanla fine donne lordes pou craze BAI? Eski c Anirood Jagnat alias mentor ou menteur; Luchmeenaraidoo alias Razoir, Badain alias very Bad hein; Pravind Jagnat alias TiCretin (dixit PRB) ou Basant Roi . Pou bizin situer responsabiliter tou sa banne dimun la.»

Bulldozer s’interroge pour sa part sur ceux qui ont profité du démantèlement de la BAI : «Bein anou gueter combien millions qui enan fine gagner quand Govt ine craze BAI. Banne administrateurs, Price water House, Notaire (madame ene ministre), Singapore NTAN, Agent MSM (40 voitures Iframac), banne haut cadres et Directeurs BAI (No case), etc. Alors finn craze BAI pou tire vengeance avec Dawood Rawat et banne clients SCBG et Bramar Asset. L'express so titre zordi, li bien placer: Boomerang effect!»

Mais, même dans le malheur, on conserve quand même le sens de l’humour. Ce qui amène Roshita à dire : «Hier Adeela, aujourd'hui Daniella, venues témoigner de leur très médiatique 'solidarité' aux grévistes; d'ici peu défileront peut-être même Ameenah et Kobita, qui sait !»

Quant au grand retour de Dass Appadoo dans la fonction publique, les réactions sont majoritairement hostiles. Pour Steever62, ce retour serait «couma dire la boutik chinois sa, mo prend conge sans la paye mo ale travay pou ene lot compagnie, apres kan bezer lever, mo retourner et mo gane ene lot travay dans ene lot poste gouvernement !!! Eski place la ti vacant, eski pena lot dimoune ki ti capv fer travay la ??? Lor ki condition ine prend M. Dass ??? Eski li oussi ene dimoune irremplacable et ki sans li buro fonction public fermer??? Incroyable akot nou p aller sans dan pays la! Li bizin parmi bane top cuisiniers ca !!!»

Cette allusion à la boutik sinois, Charlie la voit d’un angle déroutant : «La boutik sinois li ti pe rendre service à la population. Boutiquier alle Port Louis et asseter tout banne marchandises ki dimoune dans villages bisin. Li amene marchandises la dans la boutique acotte tout villageois capave asseter. Explique moi ki services boucoup department fonction publique rendre à la population? Enan departement ziste la pou banne rodeurs bouttes ABC (assizer baise casse).»

Bomlisek prend lui aussi la défense de la «boutique sinois» : «Mo maintenir mo mots .La boutik sinois ti pe ouvert 24/7 .Si la porte principal ti fermé, ti guichet ti pe rest ouvert a l'arriere. In soutire soulards oussi avec zot map moris et dipain sardines pima confit !»

Evidemment, on ne parle pas d’Appadu sans faire allusion à la Présidente. Le vétéran Abimanu Mathoorasing fait la réflexion suivante : «This man has to explain what he did when he accompanied the President around the globe, which made him richer compared to his contemporaries with the scourge of Per Diem. The President must declare what the public paid her as per Diem as well.»

Et on pousse la réflexion plus loin encore: «Would a member of the Assembly act in the public interest ? What happened to the President? Does the silent mode mean that the matter has been swept under the rug? As a taxpayer, I expect the revival of the outcry that arose when it came to light that the President and her faithful PS were at the beck and call of the alleged philanthropist… while they were full time at the disposal of the country to attend to its duties handsomely paid by the people, but alas, it was not so!»

Appadu a-t-il bénéficie d’un traitement de faveur? Selon GNU, «there appear to be no rules applicable to those nearest and dearest to this Government. When this person resigned:

  1. Why was the vacant position not filled? As it was not filled that means the job remained undone. If it remained undone, is it at all necessary?
  2. Who is overseeing public appointments? Is it some people's God given right to appoint themselves without this Government batting an eyelid?
    Someone ought to take charge. It is obviously not within the means of the PM to do so

Le retour d’Appadu est vu d’un autre angle encore. Selon Appasalé: «Eski sa veut dire ki bann transactions Alvaro dan nou pei p tir à sa fin ?»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires