Gaëtan Duval vs Plaine-Corail: un dilemme en haut lieu à Rodrigues

Avec le soutien de
Xavier-Luc Duval (2e à partir de la g.) et son frère Richard (2e à partir de la dr.) procédant au dévoilement de la plaque commémorative du sir Gaëtan Duval Airport, en 2008.

  Xavier-Luc Duval (2e à partir de la g.) et son frère Richard (2e à partir de la dr.) procédant au dévoilement de la plaque commémorative du Sir Gaëtan Duval Airport, en 2008.  

Il ne fait pas semblant. Le gouvernement régional rodriguais a bel et bien le souhait d’enlever le nom de sir Gaëtan Duval à l’aéroport. Une motion sera débattue en ce sens mardi 16 mai, à l’Assemblée régionale de Rodrigues, même si le dernier mot revient au Conseil des ministres. Cette situation risque quelque peu de mettre le gouvernement dans une posture un peu compliquée pour des raisons politiques.

D’aucuns affirment que si le Conseil des ministres donne son aval pour que l’aéroport de Rodrigues reprenne son ancien nom, Plaine-Corail, cela risque de mettre à dos une frange de l’électorat mauricien. Toutefois, s’il n’accède pas au souhait de l’Assemblée régionale, la relation entre les deux gouvernements risque de se détériorer, plus particulièrement après les remous survenus en début d’année après l’amendement de la loi électorale pour les élections régionales.

À l’hôtel du gouvernement, l’on suit la situation de près. «S’il y a une demande officielle, la considération sera examinée en haut lieu pour ensuite la présenter devant le Conseil des ministres qui prendra une décision finale», déclare-t-on.

Cette démarche n’est guère appréciée par le Parti mauricien social-démocrate. Le leader bleu, Xavier-Luc Duval, parle même d’une vengeance du chef commissaire, Serge Clair, et d’un manque de reconnaissance. Donner le nom de sir Gaëtan Duval à l’aéroport en 2008 était «une décision du Conseil des ministres avec le soutien de l’Assemblée régionale de Rodrigues», rappelle-t-il.

Droit de vote

 «Sir Gaëtan Duval s’était battu en cour pour que les Rodriguais aient le droit de vote. Il a développé le port. Il a créé le poste de ministre de Rodrigues. Il est aussi derrière la construction de l’école Grand-la-Fourche-Corail. Il en a tant fait. C’est regrettable ce qu’ils font maintenant», dit Xavier-Luc Duval.

Pour sa part, le Minority Leader, Nicolas VonMally, juge que cette motion n’a pas sa raison d’être. «Le gouvernement rodriguais aurait pu tout simplement envoyer une demande au gouvernement central pour changer le nom de cet aéroport. Quand il a changé les noms de diverses écoles et rues de Port-Mathurin, il l’a bien fait sans une seule motion. Le plus important, c’est de se battre pour l’agrandissement de l’aéroport et de sa piste au lieu de présenter une motion pour le changement de nom», analyse-t-il.

Le changement de nom est une promesse électorale. Serge Clair, le leader de l’Organisation du peuple de Rodrigues, avait promis à ses partisans qu’il changerait le nom de cet aéroport car cela lui faisait mal à l’oreille d’entendre les hôtesses de l’air dire «bienvenue à l’aéroport de Sir Gaëtan Duval», confiait-il. Déjà, en 2008, il avait mené une campagne contre le changement du nom Plaine-Corail.

Pouvoirs limités

 L’Assemblée régionale de Rodrigues ne s’occupe que de l’administration de l’aéroport. Toute autre décision relève de l’aviation civile qui est sous la juridiction du bureau du Premier ministre. Me Vijay Cooshna, le conseil juridique du gouvernement régional, explique que l’Assemblée régionale pourra uniquement émettre son opinion pour demander de changer le nom de l’aéroport et qu’elle n’a pas le pouvoir de tout changer. Dans la motion, il est écrit que l’Assemblée est d’avis qu’il faut changer le nom de l’aéroport pour l’appeler «Plaine Corail Airport» et que ce sera «quand le gouvernement de la République de Maurice en décidera».

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires