[Vidéo] Pravind Jugnauth: «La grève de la faim n’est pas une solution»

Avec le soutien de
Le leader du MSM a rencontré la presse à l’issue du bureau politique de son parti, samedi 13 mai.

Le leader du MSM a rencontré la presse à l’issue du bureau politique de son parti, samedi 13 mai.

Des larmes de crocodile. C’est ainsi que le Premier ministre et leader du Mouvement socialiste militant (MSM), Pravind Jugnauth, a qualifié l’attitude de l’ancien ministre Roshi Bhadain, qui était allé voir les grévistes de la faim, au jardin de la Compagnie. «La grève de la faim n’est pas la solution pour les grévistes. En tout cas, je trouve totalement hypocrite de la part de Roshi Bhadain d’aller leur rendre visite. C’est lui le plus grand responsable de cette situation.»

C’est ce qu’a déclaré Pravind Jugnauth à l’issue de la réunion du bureau politique du MSM, au Sun Trust Building, ce samedi matin. «Un gouvernement ne peut pas fonctionner en fonction des grèves de la faim», a-t-il insisté. Est-ce que le chef du gouvernement envisage de rendre visite aux grévistes ? Répondant à une question de la presse en ce sens, Pravind Jugnauth devait dire : «Des camarades vont aller rendre visite aux grévistes. Mais ce n’est pas une façon de trouver une solution à ce problème.»

Il a cependant exprimé ses sympathies aux grévistes du Super Cash Back Gold et de la Bramer Asset Management. Il a rappelé que le gouvernement, l’opposition et  l’ancien ministre des Services financiers avaient déclaré que la BAI était un Ponzi Scheme. «Le premier politicien à avoir dénoncé cette affaire n’est nul autre que le leader du MMM, Paul Bérenger», affirme le Premier ministre.

Il rappelle que Roshi Bhadain avait déclaré à plusieurs reprises qu’il va rembourser les grévistes et qu’il avait pris des engagements à ce sujet. «Or, nous avons constaté maintenant qu’il y a des faits troublants par rapport à la façon dont on a disposé des biens immobiliers pour payer en partie les clients. Maintenant on comprend bien pourquoi Roshi Bhadain a quitté le gouvernement.»

Poursuivant, il affirme que de nos jours, «il reste très peu de biens immobiliers. Ce qui veut dire qu’il existe très peu d’argent. Il reste des milliards de roupies à payer. Bhadain a embêté les gens et il bluffe. C’est pourquoi nous nous retrouvons maintenant dans une situation extrêmement difficile.»

Le leader du MSM devait aussi déclarer qu’une enquête a été instituée pour voir comment les actions de Britam ont été vendues. «Roshi Bhadain disait qu’on aura tant de milliards mais finalement on a eu droit à presque la moitié de la somme attendue. Il disait, lui, qu’il avait des gens qui faisaient la queue pour racheter le NIC. Lorsqu’on a vérifié, on est arrivé à la conclusion qu’il n’y avait aucune offre.» Il rappelle que le gouvernement a déjà injecté Rs 3 milliards à la MauBank et que la Banque centrale a déjà mis Rs 3,5 milliards dans cette affaire

Répondant à une question de la presse au sujet de son nom qui a été cité dans l’affaire Choomka, Pravind Jugnauth devait déclarer qu’un journal a publié sa photo aux côtés d’un chercheur Coréen, pour faire croire que «j’ai fait quelque chose d’irrégulier». «Je préfère qu’on m’accuse directement au lieu de faire ces insinuations. À ce moment-là je prendrais les actions qui s’imposent pour voir qui a raison et qui a tort», a-t-il ajouté.

«On m’a présenté un chercheur qui veut faire une innovation dans le domaine de la production de l’énergie. Je suis très intéressé par les nouvelles technologies. C’est dans ce contexte que je l’ai rencontré, dans l’intérêt du pays», a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires