Ramgoolam: «Ou koup mo licou, ou pa pu gayn mwa bess latet»

Navin Ramgoolam à Sébastopol, le dimanche 12 février.

  Navin Ramgoolam à Sébastopol, le dimanche 12 février.  

C’était lors de la cérémonie d’inauguration d’un temple à Sébastopol, le dimanche 12 février. Navin Ramgoolam s’en est pris à ceux qui quittent le Parti travailliste pour rejoindre un autre parti.

Le leader des rouges a également commenté le cas de Kamal Gajadur, président du conseil de district de Savanne, qui a présenté sa démission vendredi. «Il y aurait eu des menaces. On lui a dit qu’il n’y aura pas de développements dans le Sud», a déclaré Navin Ramgoolam. Et d’affirmer : «Ou koup mo licou, ou pa pu gayn mwa bess latet

Les critiques ont également fusé envers Somduth Dulthumun, président de la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation. Le secrétaire du temple, Rajenrah Ramdhean, a indiqué que ce dernier aurait dû remercier Navin Ramgoolam, qui lui avait octroyé des terres. Des propos sur lesquels le leader du PTr a rebondi.

Sollicité, Somduth Dulthumun a souligné qu’il avait obtenu des terres de l’Etat en vue d’un projet d’école à Réduit. «Celle-ci appartient à la fédération, pas à Dulthumun. Et la fédération regroupe plus de 300 temples. Donc, c’est un projet qui a été réalisé dans l’intérêt de la population.»

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires