Fausse dénonciation : le procès contre l’ex-journaliste Catherine Boudet rayé

Avec le soutien de

Catherine Boudet lors d’une comparution en cour de Mapou, en 2011.

Toutes les charges retenues contre l’ex-journaliste, Catherine Boudet, ont été rayées. Ainsi en a décidé le magistrat lors du procès ce jeudi 29 août. La jeune femme avait été arrêtée en 2011 pour «false and malicious denunciation».

«La police s’est trompée de cible. Catherine Boudet n’a fait que son travail mais elle a dû faire face à des accusations farfelues et absurdes. L’enquête aurait plutôt dû s’orienter vers Stéphane Sinclair», commente Me Jean Claude Bibi, ce jeudi 29 août. Il fait référence au procès auquel a dû faire face sa cliente, l’ex-journaliste, Catherine Boudet. Cette dernière avait été arrêtée par la police pour «false and malicious denunciation» à l’encontre de Stéphane Sinclair, un historien français. La jeune femme peut, aujourd’hui, se considérer totalement libre car le magistrat a rayé le procès, estimant que la police a bâclé son enquête.

Toute cette affaire découle d’une plainte de l’ex-journaliste contre Stéphane Sinclair en 2011. Elle avait allégué que ce dernier a utilisé de faux  documents provenant du bureau du Premier ministre pour  consulter des textes se trouvant des archives nationales. Elle a aussi allégué que son  compatriote se serait rendu coupable d’escroquerie.

Or, la police a laissé ce dernier quitter le pays tandis que l’ex-journaliste avait, elle, été arrêtée, l’enquête de la police ayant établi que la Française n’avait pu prouver ses dires. 

Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires