Un employé de l’aéroport meurt de la grippe A H1N1

Avec le soutien de

Des patients portant des masques à l’hôpital Victoria, suivant plusieurs cas de grippe H1N1 en 2009. 

La grippe H1N1 a fait une première victime, hier mardi, après la trentaine de cas recensée il y a trois semaine. Rakesh Dayal, un employé de la Mauritius Duty Free Paradise a succombé à des complications liées à cette infection. Toutefois, le ministère de la Santé rassure que la grippe A est normale en cette saison hivernale.

Incompréhension, choc et tristesse… Ce sont les sentiments qui animent les proches et amis de Rakesh Dayal décédé, hier mardi 13 août, à l’unité des soins intensifs de l’hôpital Victoria, Candos. Cet informaticien, employé à la boutique Mauritius Duty Free Paradise, à Plaisance, présentait des symptômes de la grippe H1N1 avant de rendre l’âme. Près de 200 personnes, comprenant proches, amis et collègues, se sont réunies afin de lui rendre un dernier hommage. Entre incompréhension et immense tristesse, ils confient tous que Rakesh Dayal était encore jeune et qu’il avait un avenir prometteur. Ce dernier, âgé de 33 ans, était marié et n’avait pas d’enfants.

«Il était quelqu’un de bien, qui aimait plaisanter. Sans compter le fait qu’il était très rigoureux dans son travail», confie l’un de ses proches. Entre 2000 et 2005, Rakesh Dayal a fait des études en ingénierie en Ukraine, avant de revenir à Maurice. C’est à son retour qu’il a pris de l’emploi à la Mauritius Duty Free Paradise, à l’aéroport.

En attendant, indique-t-on dans son entourage, les circonstances de son décès demeurent des plus troublantes. L’on se pose des questions sur ce drame accablant. Car depuis qu’il a été admis et malgré les soins qui lui auraient été prodigués, l’état de santé de Rakesh Dayal ne se serait guère amélioré. Au contraire, il se serait détérioré.

En ce qui concerne la grippe H1N1, elle a commencé à faire ravage à travers le monde en 2009. Quatre ans après son émergence à Maurice, la grippe H1N1 est classée dans la même catégorie que la grippe saisonnière. D’où l’absence d’un protocole spécifique comparable à ce qui existait en 2009. La grippe H1N1 est ainsi traitée comme n’importe quelle grippe saisonnière.

Comme toute infection d’origine grippale, ce virus se manifeste par un état de fièvre intense (une température de plus de 38 °C), la toux, des courbatures et parfois le mal de gorge.

Toutefois, après le décès de Rakesh Dayal, le ministère veut être prudent. Une prudence qui viserait vraisemblablement à ne pas créer une psychose au sein de la population. Des réponses aux questions légitimes que se posent la population concernant la dangerosité de la grippe H1N1 sont attendues de la part du ministère de la Santé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés