Se lever tôt et profiter du calme

Avec le soutien de
Etes-vous du matin ? Le genre frais et dispos dès le réveil. Qui ne se lève pas après huit heures les week-ends et qui est le premier debout à la maison ? Si oui, vous en avez de la chance. Car il y en a qui sont allergiques aux premiers rayons du soleil, qui restent embrumés pendant une heure après le lever, qui dès qu?il y a un jour de congé ont des horaires de sommeil franchement décalés? Mais qu?est-ce qui motive les lève-tôt qui en deviennent presque énervants avec leurs capacités à prendre une longueur d?avance sur ceux qui dorment encore ? Pouvoir se lever de bonne heure le matin, avoir le courage de quitter son lit douillet et les bras de Morphée, interrompre sa rencontre avec George Clooney (en rêve, bien sûr), procure une tonne d?avantages. Car il n?y a rien de plus beau que la naissance du jour. Se réveiller avec la nature pour contempler le lever du soleil, assister au spectacle des nuages sombres et clairs qui apparaissent et disparaissent, c?est grandiose. C?est l?heure du nectar, comme l?appelle Maurice d?Arifat, le gourou du rire : « L?aube est une pure merveille, le chant des oiseaux est à ce moment-là comme un miracle à la vie. » Les premiers rayons du soleil sont en fait comme des germes de la vie. Certains voient dans le lever de cet astre l?éveil de la conscience dans notre for intérieur. Un moment privilégié pour s?abreuver de lumière et nourrir son corps et son esprit de pureté et de vivacité. « Quand je me lève à quatre heures du matin, tout est calme. C?est l?heure idéale pour méditer, savourer le silence extérieur et intérieur. C?est l?heure où l?on prend le temps pour soi », avance Maurice D?Arifat. Mais si vous ne croyez pas dans la relation entre les événements de la nature et votre vie intérieure, se lever tôt implique aussi des bénéfices plus tangibles. Le matin est un moment tranquille où l?on fait le plein de sérénité, où l?on prend le temps de démarrer sa journée. Ravin Papiah, directeur commercial au Charles Telfair Institute, fait partie de ces oiseaux rares disciplinés. Il se lève à quatre heures du matin et quitte sa maison à sept heures trente pour aller au boulot, donc trois heures et demie de battement. Pour faire quoi ? Notre homme s?accorde le luxe de 30 minutes de lecture de livres qui traitent du développement personnel. Il fait aussi des exercices sur son stepper. Fait le tour de son jardin. S?occupe des petits ménages de la maison. « Avant, je courais après le temps. Et un jour, je me suis dit qu?il fallait trouver une solution. J?ai commencé à lire sur la gestion du temps et j?ai appris que c?était à moi de contrôler ma vie », explique Ravin, qui a découvert combien l?air frais du matin est revigorant, combien il est plus productif au travail quand il ne commence pas sa journée dans un « rush mood ». Que faire du sport et prendre un bon petit-déjeuner le matin, c?est s?occuper de sa santé. Et si vous pensez que vous n?arriverez jamais à vous lever tôt, vous avez peut-être tort. « C?est une discipline qu?on acquiert au fil du temps, les bonnes habitudes restent à force de les répéter. Et dès qu?on commence à se réveiller de bonne heure et qu?on voit que cela change sa vie, qu?on se sent chaque jour comme un homme neuf rempli d?énergie, on ne veut plus changer », assure Ravin Papiah. Même si certains spécialistes affirment que rien ne prouve que notre cerveau fonctionne mieux à l?aube, ils concèdent que l?environnement calme du petit matin favorise la concentration. « Ce qui compte, c?est le temps de sommeil reposant que l?on s?est accordé. Un adulte qui a eu sept à huit heures de repos physique et mental est revigoré au petit matin », avance le docteur Mukhesh Sooknun-dun de la Clinique du Nord qui aime comparer notre mental à un téléphone cellulaire qui doit être rechargé pour bien fonctionner. Une chose est sûre, il n?y a rien de pire que de courir après le temps dès qu?on se lève. Trouver le bon compromis entre le coucher et le réveil, apprivoiser le sommeil qui vous prend juste au moment où il faut vous lever, régler votre horloge interne... tout ça c?est possible si vous avez les bonnes techniques (voir hors-texte) Alors, vous essayerez dès demain de saluer l?aube ? C?est promis ?
CINQ ASTUCES POUR DEVENIR UN LEVE-TOT 1. Pas de changements draconiens Commencez par vous lever quelques dizaines de minutes plus tôt que d?habitude. Adaptez-vous à ces nouveaux horaires quelque temps. Lorsque c?est acquis, réduisez votre temps de sommeil d?un quart d?heure supplémentaire, jusqu?à atteindre le seuil que vous vous étiez fixé. 2. Dormez plus tôt Devenir un lève-tôt signifie avant tout trouver son rythme de vie. Si vous avez besoin de dormir six ou sept heures, arrangez-vous pour grapiller quelques heures plutôt la nuit que le matin. Selon le Dr Ramchandra Bheenick il faut éviter de faire des siestes tard dans l?après-midi, car on dort plus tard après dans la soirée. Mais il précise qu?une sieste est bénéfique dans la journée pour récupérer d?un réveil plus matinal que d?habitude. « L?effet du changement d?horaire de réveil dure deux à trois semaines, donc une petite sieste pour récupérer est importante. » 3. Éloigner son réveil du lit Votre alarme ne doit pas être à portée de main. Posez-la à distance, cela vous forcera à sortir de votre lit pour l?éteindre. Par ailleurs, après avoir coupé le réveil, quittez la chambre aussitôt. Si vous roulez d?un bout du lit à l?autre, la chaleur de celui-ci pourra vous retenter. Sortez de la chambre, allez faire votre toilette, des gestes qui couperont votre envie de replonger dans votre lit. 4. Ayez une bonne raison de vous lever Prévoyez quelque chose d?important à faire le matin. Par exemple, prendre un bon petit-déjeuner au calme, lire un livre, écrire, faire des gâteaux, ou du sport entre amis. Une façon de bien commencer sa journée. 5. Evitez les rideaux trop sombres dans votre chambre Ou encore de les tirer complètement. Car quand le jour percera, vous ne le saurez même pas. Donc, laissez un petit interstice entre les rideaux de votre chambre pour percevoir les rayons du soleil au réveil. Cela vous aidera à vous lever.
LES BONS COTES ● Voir le beau spectacle de la nature. Se lever en même temps que le jour, assister au lever du soleil permet de contempler la transformation du bleu nuit en bleu clair. De faire le plein d?un bonheur simple. ● Prendre conscience de la vie. Se réveiller et saluer le nouveau jour, un rituel apprécié pour ceux qui cherchent des moyens pour cultiver la pensée positive. Selon la philosophie du dalaï-lama, on devrait chaque matin lorsqu?on se lève, prendre conscience qu?on a de la chance d?être vivant. Cela nous aiderait à ne pas gâcher cette opportunité en ayant des pensées négatives. ● Profiter d?un temps de paix pour soi-même. Ceux qui se lèvent tôt, peuvent prendre le temps de petit-déjeuner, de faire du sport, de lire un livre, d?organiser leur planning de la journée. ● Démarrer sa journée en toute quiétude. Courir à gauche et à droite pour préparer les enfants, pour ne pas rater son bus? tout cela est très fatigant. Se stresser dès le matin n?augure rien de bon pour la journée à part de consommer son énergie. ● Etre plus productif au travail. Certains gourous du time management en entreprise avancent que décaler légèrement ses horaires de travail pour arriver au bureau avant la plupart des collaborateurs permet d?avancer ses dossiers au calme, sans craindre d?être dérangé. Ainsi, pas de coups de fils, pas de collègues qui viennent vous raconter leur nuit ou de patrons sur le dos. Par ailleurs, certains peuvent également éviter les embouteillages en se rendant plus tôt sur leur lieu de travail.
LE SOMMEIL, UNE SUCCESSION DE CYCLES Le sommeil occupe environ un tiers de notre existence ! Il est constitué d?une succession de cycles, qui s?enchaînent tout au long de la nuit. Et il existe deux types de sommeil : le sommeil lent et le sommeil rapide. Un cycle de sommeil lent est d?une durée de 90 minutes. Il comprend quatre phases. La première fait suite à l?état de veille. La deuxième phase est un sommeil léger, alors que les phases 3 et 4 correspondent à un sommeil de plus en plus profond bien qu?un certain tonus musculaire persiste. Ces quatre phases sont suivies par le deuxième type de sommeil : le sommeil paradoxal ou alors « le sommeil à activité rapide ». Il constitue 20 à 30 % du sommeil avec des mouvements rapides des yeux (indiquant l?activité intense du cerveau). Et ce sommeil survient par cycles de quinze minutes. C?est la période durant laquelle l?individu rêve. Et tout au long de la nuit, le même processus entre sommeil lent et rapide a lieu. Par ailleurs, comme l?affirme le professeur en sciences neurologiques, Fawzia Aboobaker-Labauge le petit enfant a davantage besoin du sommeil paradoxal pour que le cerveau continue sa maturation. Alors que l?adulte en a besoin pour que son cerveau se repose, récupère de tout ce qu?il a emmagasiné durant la journée, et qu?il se réorganise.
ILS SONT DU MATIN Entre 3 et 5 heures du matin, pendant que la plupart d?entre nous roupillons, ils sont déjà nombreux à arpenter les rues de l?île. Quelques scènes croquées ça et là à l?aurore, dans nos rues? Rajiv Katowah, 29 ans, habitant de Trou-d?Eau-Douce, technicien à Radio One « C?est facile de s?adapter » « J?assure deux matinales par semaine sur Radio One, de l?ouverture d?antenne à 5 heures du matin jusqu?à 14 heures. Je m?occupe aussi de la programmation musicale pour les chansons bollywoodiennes. Pour être à l?heure à la radio, je me réveille autour de deux heures du matin. Le van me récupère à 3 h 15 et à 4 h 30 je suis déjà à la radio. Cela me donne le temps de boire un café, de voir la liste des publicités à insérer dans la programmation, et le planning de la journée. C?est facile de s?adapter à cette cadence quand on aime ce qu?on fait. Et me lever de bonne heure n?est en aucune manière un problème. Si je suis fatigué, je peux toujours faire une sieste dans la journée. De plus, se réveiller tôt ne rime pas forcément avec dormir tôt. Cela m?arrive de regarder des films jusqu?à très tard le soir. Mais me réveiller à l?aube est un train de vie qui me convient. D?ailleurs, quand je ne suis pas à la matinale de Radio One, je suis debout à 6 heures pour m?occuper de ma petite fille. » Amrita Lutchmun, 55 ans, habitante de Quatre-Bornes, marcheuse « L?heure où l?on respire l?air frais » «Cela fait sept ans que Devika et moi quittons la rue Telfair, à Quatre-Bornes, le matin pour faire notre footing sur le parcours de santé de la rue Victoria. Je me lève à 3 heures et je n?ai pas besoin de réveil. Et lorsque je tire les rideaux et que je vois qu?il fait beau, cela m?encourage. Je quitte chez moi vers 4 h 15. Parfois, je me réveille un peu plus tard si j?ai été me coucher à une heure avancée. Mais généralement, avec Devika, on sillonne le parcours entre 4 h 30 et 5 h 30. A cette heure-là, on peut respirer l?air frais, avant qu?il ne soit pollué par les véhicules au cours de la journée. » Vishal Appadoo, 22 ans, habitant de Dagotière, receveur « Etre au poste de bonne heure » «Je me lève à 3 h 30 et je quitte Dagotière à 4 h 30 pour être au travail à Rose-Hill à 5 h 00. Je suis receveur d?autobus sur la ligne Flacq-Rose-Hill. Je commence le boulot à 5 h 20. Cela me laisse quelques minutes pour m?affairer un peu avant que les premiers passagers n?arrivent. Le bus quitte la gare vers 5 h 50. Dépendant des jours, je peux être le contrôleur du bus sur quatre à cinq trajets, ou je peux être de service jusqu?à ce que le dernier bus quitte la gare de Rose-Hill à 20 heures. Ce qui signifie que même si je commence ma journée à l?aube, je ne la finis pas toujours très tôt. Mais je m?en accommode. »
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires