La nouvelle conquête des Bhojpuri Boys

Avec le soutien de
En voilà un pied de nez. C?est connu. L?une des spécialités des pirates, en cette fin d?année, est de proposer des compilations. Best of de chansons alléchantes, qui d?un click reproduisent illégalement des années de travail. Les Bhojpuri Boys n?ont aucune intention de se laisser faire. Kishore Taucoori, leader du groupe de Fond-du-Sac a décidé de proposer une alternative. Il a sélectionné lui-même les titres de sa compilation, pour partir à la conquête du public. Et le persuader de Pa Trike, Aste Orizinal. Dimoun pou kapav sir so kalite, assure?t-il. Résultat : Conquest, album de 11 titres est déjà dans les bacs. Pour mieux nous séduire, les Boys ont repris leurs plus grands succès, accompagnés par Gérard Louis et son orchestre. Sceau de qualité, s?il en fallait, pour certifier la valeur du son et des arrangements. Avec pour valeur ajoutée : la trompette ensoleillée de Philippe Thomas. Attention, le chef de file des Bhojpuri Boys, qui est animateur sur Radio One, n?a pas fait dans la facilité. Avec lui, pas de reprises toutes plates, où l?on aurait pris soin de ne pas changer d?un iota la partition originale. Bien au contraire. Conquest, ce sont des morceaux retravaillés qui montrent que les Boys ont compris que l?art délicat de la séduction se nourrit de nouveautés. Car conquérir, c?est aussi étonner. Le plus bel exemple est assurément la version toute fraîche de Naiya Siré. Souvenez-vous. Sorti en 2003, ce titre avait suscité un tel engouement, au point d?être élu disque de l?année par les auditeurs de l?une des radios de notre paysage audiovisuel. Un titre que les Bhojpuri Boys nous invitent à redécouvrir sous le format d?un slow langoureux. Une intensité renouvelée des titres L?histoire de Naiya Siré ( un couple brisé, parce que la fille préfère tenter sa chance à l?étranger avec un correspondant) n?en devient que plus poignante. Pour corser le tout, la voix sucrée et mélancolique de Kunal Baboolall ? le chanteur attitré des Boys ? a pour partenaire un saxophone qui pleure. Celui de Jean Noël Douce. Au final, nous sommes d?abord déroutés puis durablement charmés par l?intensité renouvelée de ce titre que nous croyions connaître par c?ur. Les Bhojpuri Boys se sont visiblement fait plaisir. Ils n?hésitent pas à inclure deux versions de Naiya Siré sur Conquest : le slow, suivi du séga d?ambiance qui nous est si familier. ?Ki kone ? Nou kapav gagn disk de lane enkor sann foi la?, lance Kishore Taucoori, récompensé l?an dernier avec La France. Tout cela a un avant-goût de la fête qui se prépare, pour célébrer comme il se doit les dix ans du groupe créé en 1994. Mais chut? Le gâteau est encore au four. Kishore Taucoori et les siens n?ont pas encore sorti les décorations pour les défroisser. Le Nissa Nissa sera pour l?année prochaine. En attendant, les Boys qui ont mis le Langaro en déroute, avec beaucoup d?humour et de rythmes entraînants, s?offrent le luxe d?un flash-back. C?est avec ce titre qui les a véritablement fait connaître du grand public que les Bhojpuri Boys parachèvent l?album Conquest. La boucle est bouclée. Vivement banane.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires