Deux sur cinq pour Maurice

Avec le soutien de
La montagne a accouché d’une souris. On s’attendait à une pléaide de joueurs de calibre international pour les internationaux du Kenya, qui sont désormais reconnus comme un “grade A tournament”, mais la plupart des pays ont boudé l’événement, au dernier moment. Seules l’Inde, l’Angleterre et la Tchécoslovaquie ont répondu à l’invitation. Là encore, ils étaient représentés par pas plus de deux joueurs. Ce qui a permis à Maurice, en particulier, de faire bonne figure dans certaines épreuves dont le double mixte et le double dames dans lesquelles les nôtres ont brillé. Shama Aboobakar et Amrita Sawaram ont remporté le métal précieux, sur forfait de l’Ouganda en finale du double dames, tandis que la finale du double mixte, n’était qu’une histoire de famille pour nos compatriotes. Amrita Sawaram et Eddy Clarisse ont triomphé aux dépens de l’autre paire mauricienne composée de Shama Aboobakar et Stéphane Beeharry (17-16, 15-7). Le niveau de la compétition était, en effet, loin de ce que l’on espérait. Le forfait de la Chine, de l’Indonésie ou encore de Singapour, au dernier moment, a gâché le spectacle. Le retrait des gros bras a, cependant, fait le bonheur des nôtres. Maurice a disputé trois des cinq finales à l’affiche soit celle du simple dames, double dames et double mixte. La championne de Maurice, Amrita Sawaram qui avait obtenu sa qualification, sans grande difficulté a, toutefois, chuté face à l’Indienne Trupti Murgunde (91e mondiale) en finale. Cette dernière, grande favorite du tournoi, n’a pas fait dans la dentelle face à notre compatriote qu’elle a battue en deux sets, 11-0, 11-1. Shama Aboobakar, l’autre Mauricienne, avait subi le même sort face à cette même Trupti Murgunde, en demi-finales (11-2, 11-1). Progression notable du badminton africain La victoire d’Amrita Sawaram et d’Eddy Clarisse sur la paire Shama Aboobakar-Stéphane Beeharry (17-16, 15-7) dans le double mixte a tout de même surpris plus d’un dans le camp mauricien. Aboobakar et Beeharry étaient considérés, jusqu’ici, comme la meilleure paire mauricienne du moment. Clarisse et Sawaram sont donc venus mettre fin à ce long règne. L’épreuve du simple hommes a été remportée par l’Indien Shyam Gupta, vainqueur des internationaux de Maurice, l’année dernière. Il a pris la mesure de l’Anglais Aamir Ghaffar en deux sets 15-7, 15-11. A noter qu’Eddy Clarisse avait échoué, en deux sets, face au Sud-African, Chris Dedman, en quart de finale. Stéphane Beeharry avait subi pour sa part, la loi de l’Ougandais E. Ekiring (15-10, 15-3) toujours en quart de finale. Le jeune Sahir Edoo a, quant lui, pris la porte de sortie au deuxième tour suite à sa défaite devant le Kenyan Fred Gutuku. La victoire kenyane et ougandaise sur nos compatriotes prouve que le badminton africain est en plein essor. Il y a quelques années, ces pays arrivaient à peine à passer le premier tour des rendez-vous africains. Pour revenir aux résultats, l’épreuve du double hommes a été remportée par les Tchèques Jan Vondra et Jan Frohlich. Ils ont eu raison de la paire sud-africaine composée de Chris Dedman et Roelos Dedman en deux sets (15-11, 15-4).
ALLSPORTS JUNIOR OPEN Coup d’envoi ce matin Le Allsports Junior Open réservé aux catégories des -10ans, -12 ans, -14 ans, -16 ans et -19 ans, démarre ce matin à 9h30, au centre national de badminton à Rose-Hill. Ce premier rendez-vous jeunes de l’année à attiré quelque 200 participants dans les cinq catégories confondues. Les finales sont prévues pour ce samedi à 10h00, au centre national de badminton toujours.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires