Les hommes trahis par leurs hormones

Avec le soutien de
Baisse de la libido, fatigue, augmentation du risque cardiovasculaire, irritabilité, augmentation du tour de taille? Tous ces symptômes fréquents chez les hommes d?âge mûrs pourraient cacher un déficit en testostérone. Comme les femmes, les hommes verraient-ils leurs hormones chuter à la cinquantaine ? Beaucoup moins brutal que le bouleversement de la ménopause, le déficit en testostérone lié à l?âge (DALA) traduirait une diminution progressive de cette hormone. Ne constituant pas une fatalité masculine (contrairement à la ménopause qui touche toutes les femmes), cette lente transition permet à la plupart des hommes de conserver leur fonction reproductive jusqu?à un âge avancé. C?est pourquoi le terme DALA est préféré à celui d?andropause. Selon certaines études, cette diminution de la testostérone commencerait dès l?âge de 30 ans à raison d?1 à 2 % par an. Mais d?importants facteurs personnels jouent puisque certains hommes conserveront toute leur vie un taux élevé de testostérone, alors que d?autres auront une testostéronémie très abaissée. En dehors du vieillissement, d?autres causes peuvent entraîner un tel déficit : lésions des testicules (traumatisme, ablation chirurgicale, irradiation, chimiothérapie?), troubles hormonaux (certaines maladies de l?hypophyse), certains médicaments et des anomalies génétiques. Produite par les cellules de Leydig au sein des testicules, la testostérone agit sur de nombreux organes : muscles, vaisseaux, foie, prostate, organes génitaux, cerveau, os, peau, cheveux, etc. S?installant insidieusement, les troubles sont difficiles à dissocier des manifestations naturelles du vieillissement. Diagnostic difficile à établir Face à ces symptômes peu caractéristiques, c?est la concordance de ces signes qui va amener le médecin à penser à un DALA, dont les problèmes sexuels ne recouvrent qu?environ un tiers des cas. Mais au final, seul un bilan hormonal peut confirmer le diagnostic. Le dosage doit être effectué à jeun le matin entre 7h00 et 10h00, période de la journée où les taux de testostérone sont les plus élevés. En cas de résultat anormalement bas, le dosage devra être répété pour confirmer la permanence du déficit hormonal. Mais là encore, le bât blesse, puisqu?il n?est pas facile de déterminer la valeur seuil de la testostérone en deçà de laquelle il est logique de traiter. Alors que s?allonge la liste des méfaits attribués aux faibles taux de testostérone , les justifications d?un traitement hormonal restent l?objet de débat. Déjà, de nombreux produits proposent différents modes d?administration de la testostérone (comprimés, injections huileuses et intramusculaires, patchs, gel?) Malgré cette étonnante diversité, il n?existe que peu d?études scientifiques permettant d?affirmer que ces suppléments hormonaux peuvent aider les hommes âgés. Sachant que ce déficit androgénique est une condition habituellement permanente, le traitement serait donc un traitement à vie. Une durée à mettre en parallèle avec le faible recul sur ces produits qui ne dépasse pas quatre ans. Parmi les effets secondaires que pourrait causer un traitement aux hormones, on peut noter une augmentation du nombre de globules rouges, une aggravation des apnées du sommeil, une augmentation modérée de la taille de la prostate et un risque de faire progresser un micro-cancer de la prostate. Plusieurs facteurs conditionnent la qualité du vieillissement, dont beaucoup sont modifiables : alimentation équilibrée, absence de tabagisme et d?alcoolisme et activité physique régulière? Chaussez vos baskets, la balle est dans votre camp !
LES SYMPTÔMES ● Des troubles sexuels avec altération de la libido, de l?activité sexuelle, de la fonction érectile, du plaisir et une éjaculation jugée insuffisante ●Des symptômes fonctionnels tels l?asthénie et la fatigabilité accrue, les troubles du sommeil mais aussi l?hypersudation, les bouffées de chaleur ● La modification du schéma corporel : diminution de la masse et de la force musculaire, augmentation de la graisse viscérale, dépilation pubienne et axillaire, hypotrophie testiculaire ● Des troubles du caractère : irritabilité ou indifférence, perte de l?estime de soi, manque de motivation et de combativité, troubles de la concentration, de la mémoire récente
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x